Partagez | .
 

 CHAPITRE 1 - ❝ Ghost of utopia ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Origines : Dôme.
Indulgences : 7070
Souvenirs : 121

Your identity
Situation: En communion avec le Dôme
Croyances: Animus Vox.
Classe de naissance: α ALPHA.


MessageSujet: CHAPITRE 1 - ❝ Ghost of utopia ❞   Sam 18 Oct - 20:15

CHAPITRE 1 - ❝ Ghost of utopia ❞



Psaume premier
L’écho des flammes dansent sur les visages fatigués. Le baril rouillé émet une épaisse fumée qui se perd quelque part dans le noir sur noir. L’odeur est âpre et prend à la gorge, on a brulé quelques ordures à défaut de les expulser à l’extérieur par le conduit approprié. Il n’y a plus de bois, plus grand-chose à faire brûler. « Il n’y a plus rien », des mots fantômatiques qui trainent sur les lèvres sèches de la populace rassemblée. Le jour a décliné, le premier et dernier jour de l’année 2234. Ce soir, le solstice d’hiver signe pour beaucoup le testament d’une utopie trop fière. Voilà deux ans que le dôme s’est fermé au monde, deux ans qu’il a vécu sur ses réserves et sa faible production. Et aujourd’hui il en paie le prix fort. On raconte que la famine a forcé deux enfants à manger leur mère, mais rien n’est sûr quand il s’agit des immigrés de Cerberus Hall. D’autres parlent d’un père qui aurait essayé de détrousser un High Ground et aurait été tué à vue par celui-ci. Mais les racontars de vieille femme n’attisent même plus les curiosités morbides sur les estomacs atrophiés. Les tickets de rationnement trainent au fond des poches, inutilisés. A quoi bon ? Il n’y a plus rien. Le gouvernement a tant bien que mal essayé d’essuyer les plâtres mais on a pas mis longtemps à relier les points. Les quelques protestations ont vite été rendues muettes et le peuple subit sans un mot. On se réconforte du peu, comme de ce baril installé là par la milice pour réchauffer l’atmosphère qui prend sa température hivernale. Le feu crépite, faisant sursauter le plus jeune des immigrés rassemblés-là. Il ne connaît rien d’autre du dôme que ces deux ans terribles de fermeture. Ces deux ans de déni du gouvernement face à l’évidence, la succession des discours de l’Animus Vox cherchant à rassurer ses ouailles. Le dôme serait-il en colère contre ses fervents ? Mais non, le dôme vous aimes clament-ils. Puis ils ont cédés, utilisé pour la première fois depuis longtemps les hauts-parleurs de la tour.

« Chers concitoyens, le gouvernement est ravi de vous annoncer l’ouverture du dôme pour la saison. »

Des regards incrédules, l’on connaît bien ce message et ce qu’il signifie : le dôme va ouvrir et accueillir de nouveaux immigrés. Comment ? D’autres bouches à nourrir ? Mais la rage et l’incompréhension face à ces mots n’a pas le temps de monter qu’un autre message, d’espoir cette fois-ci, retentit en grésillant.

« Que ceux qui veulent se porter volontaire pour une expédition à l’extérieur se rendent au plus vite au bureau concerné pour obtenir leur autorisation et s’enrôler. »

Les yeux s’agrandissent, on est abasourdit. Une expédition, en plein hiver et en pleine nuit perpétuelle ? Marcherait-on sur la tête ? La situation serait-elle désespérée à ce point ? Mais où va le gouvernement ? Pourtant certain disparaissent déjà dans la foule, armés d’intentions. Petit à petit le petit groupe se clairsème autour du brasier, seul l’enfant et un vieil homme que l’on raconte un peu gâteux persistent. Celui-ci finit par quitter sa contemplation des flammes, entrouvrant les lèvres pour laisser sortir une voix rauque. Ainsi commença-t-il à conter, un histoire d’un temps oublié. L’enfant ne siffla mot, fasciné par le récit du vieil homme.

« C'était un temps d'abondance ; c'est vrai, on abondait de ventres affamés et de têtes asphyxiées. C'était tout, tout ce que l'extérieur avait à envier. Et tous les ans, tous les deux fois à l'an, ils s'y précipitaient. On les voyait venir, plus nombreux, plus sauvages. Ils s'amoncelaient contre les portes, puis s'entassaient dans les districts. Il en accourait de partout ; c'était incroyable, en vérité, ce nombre d'épargnés qui erraient encore dans le froid et se présentaient à ce seuil. Mais le prodige avait cela de consternant que l'on étouffait déjà, depuis l'intérieur. Le dôme implosait de devoir les contenir tandis qu'on se souvenait de la terrible année 2096. Ainsi en fût-il fait de ce glorieux solstice d'hiver - ce que, dès lors, on appela, et cela pour toujours, le massacre du Solstice d'Hiver. Une tragédie gravée en lettres de sang. Un traumatisme cuisant, y compris pour ceux-là de l'intérieur. Car le Dôme n'avait d'autres choix que de recracher tous ces misérables. Comment en aurait-il accueilli davantage ? Ils seraient morts, de toute façon. Mais, s'épuisant dans le confort des barricades, ils auraient emporté tous les autres avec eux. De faim. De froid. D'une mort surpeuplée. Alors, le lendemain, personne ne songea vraiment à les compter. Les corps. Ces refusés de l'an 2102. D'aucuns racontent que, ce jour-là, le Dôme en tua des centaines. La vérité, c'est qu'il en sauva des milliers. Il nous sauva, nous. Et, par nous, je ne veux pas dire moi seul et quelques uns. Je veux dire l'Humanité - tout ce qu'il reste probablement de l'Humanité. »

Oui, à chaque solstice d’hiver l’on ne pourra jamais oublier ce qu’il se passa cette année-là. Ni le siècle de protection du dôme et tous les bienfaits indéniables dont tous profitent. Mais à l’ouverture des portes en fin d’après-midi, il n’y a pas la foule habituelle qui attend de pied ferme l’ouverture du dôme. A peine quelques familles et solitaires frigorifiés se dessinent dans la faible lumière du jour déclinant. Beaucoup lors de ces deux ans ont cessé de croire que le dôme rouvrirait un jour. Beaucoup se sont retranchés loin du dôme et de ces maudites portes. Quelques murmures parcourent l’assemblée des quelques High Ground chargés de l’événement. Que ferions-nous sans main d’œuvre ? Que se passera-t-il si beaucoup meurent à cause de la famine, s’il ne reste plus assez de petites mains pour faire tourner la machine bien huilée et faire le sale boulot ? Dans les tréfonds du dôme, se mit à retentir un son oublié. Quelques simples d’esprit se dispersèrent, bien vite rappelés à l’ordre par la milice. Deux énormes et solides véhicules surgirent par la porte intérieur du mur Heimdall, leurs moteurs ronflants et crachant au travers du froid amené par les portes ouvertes. A leur bord, ceux choisit pour l’expédition de la dernière chance. Quelques-uns les acclament, d’autres plus réservés attendent de voir le résultat avant de se prononcer. Alors que les immigrés sont amenés au service d’immigration, les courageux font un dernier signe depuis les véhicules alors que les portes se referment. De la réussite de leur périlleuse mission dépendra en partie la survie du dôme.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-us.forumactif.com
avatar
Origines : Dôme.
Indulgences : 7070
Souvenirs : 121

Your identity
Situation: En communion avec le Dôme
Croyances: Animus Vox.
Classe de naissance: α ALPHA.


MessageSujet: Re: CHAPITRE 1 - ❝ Ghost of utopia ❞   Dim 28 Déc - 21:03

EXPLICATIONS & PARTICIPATIONS


Vous l’aurez comprit le dôme après avoir fermé ses portes pendant près de deux ans, entrainant une absence de nouvelles ressources et de main d’œuvre fraiche, est maintenant face à l’obligation de lever l’embargo. Ajouté à cela, la pénurie de nourriture le pousse à organiser pour la première fois une grande expédition à l’extérieur, chose qui d’ordinaire n’arrive jamais en pleine nuit hivernale pour des raisons évidentes. Cette intrigue a été imaginée en corrélation avec l’ouverture du forum : elle existe pour être cohérente avec vos personnages et permettre leur arrivée au dôme ou leur sortie. Car nous voulons suivre le temps IRL, étant en hiver il nous fallait trouver une magouille cohérente pour expliquer l’ouverture des portes et permettre le jeu de personnages fraichement débarqués dedans ou dehors ! Pour ceux moins concernés par ces états de fait, cela ajoute un background piquant à la vie de vos personnages. Pour ceux qui souhaitent participer à l’expédition, merci de vous inscrire dans ce sujet, de lire les explications sur ce type de sortie et d’attendre de plus amples informations. Merci à Aries Krieger, gagnant du concours d’ouverture qui a rédigé l’histoire contée par le vieil homme.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-us.forumactif.com
 

CHAPITRE 1 - ❝ Ghost of utopia ❞

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Bienvenue Bertrand, diplomate pour New Utopia et le NSK
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» GHOST ISLAND
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER US :: Over before it started :: It's a mad max world :: Intrigues-