Partagez | .
 

 ANNEXE 5 - Technologies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Origines : Dôme.
Indulgences : 7070
Souvenirs : 121

Your identity
Situation: En communion avec le Dôme
Croyances: Animus Vox.
Classe de naissance: α ALPHA.


MessageSujet: ANNEXE 5 - Technologies   Mer 15 Oct - 1:18

ANNEXE 5 - Technologies
Les apparences sont trompeuses. De part certaines installations on pourrait croire que la technologie a fait un véritable bond en avant. Ce n'est pas totalement faux, cependant le savoir-faire a disparu avec le drame que la Terre a connu. Aujourd'hui, l'humanité n'est plus que l'ombre d'elle-même, malgré qu'elle eut atteint un point culminant dans son évolution, il ne reste plus grand chose...

L'électricité

Quelques ingénieurs parviennent à assurer la pérennité des réseaux électriques du dôme alimentés grâce à l'énergie solaire, la géothermie ainsi que du pétrole dont les puits se trouvent à l'extérieur. C'est une énergie coûteuse et disponible pour les plus riches, pour les services publics et les points de rassemblement. Les sites se font vieux et il est souvent dangereux d'y travailler. La plupart des installations réalisées à la construction du dôme peuvent aisément recevoir ces énergies, contrairement aux établissements fabriqués plus tard. Il est difficile de raccorder tout le dôme aux panneaux. Les habitants se sont résolus il y a bien longtemps à abandonner les petits gadgets électroniques. Et quand bien même certains persistent, il leur coûte cher de recharger leurs appareils.

L'eau

Une denrée rare depuis bien trop longtemps... et pourtant une ressource essentielle à tout être humain. Quelques pompes de forage subsistent, mais la population est nombreuse, tout le monde n'a pas l'eau courante. Cela est réservé à la plus grande élite du dôme. Quelques points d'eau ont toutefois été conçus pour les citoyens : des puits sont installés dans chaque quartier, parfois avec une qualité de filtrage douteux mais c'est le mieux que l'on puisse faire.Des installations géothermiques assurent aux plus offrants un peu d'eau chaude et en hiver, la neige est récoltée pour subvenir aux besoins du dôme. L'eau circule en circuit fermé, on cherche à la recycler et la réutiliser au maximum.

Les armes

Les usines ont fermé depuis bien longtemps et les armes à feu se font extrêmement rares, seul le gouvernement et la milice en possède quelques unes. Les citoyens n'ont pas le droit d'être armés. Les munitions sont encore plus rares que les armes elles-mêmes. Il subsiste quelques rares ingénieurs capables d'en recréer à partir de peu de choses, d'éléments de récupération le plus souvent. Mais le métal est généralement mal formé et peut aisément enrailler une arme. Les Wastelanders apprennent depuis longtemps à se passer des armes à feu et se protègent avec des armes blanches. Rappelons-le : à l'intérieur du dôme, seule la milice et le gouvernement ont le droit d'être armés, que ce soit en armes à feu comme en armes blanches. Le plus souvent la milice utilise des matraques de métal et des poignards. On laisse donc bien souvent les armes à feu au placard, ne s'en servant que dans les situations de crise pour faire peur aux populations et les pacifier.

La santé

La santé est un élément problématique du dôme. Il n'y a presque plus de médicaments dans les réserves au départ gigantesques faites lors de sa création. Les médicaments sont donc un bien extrêmement précieux réservé aux élites. Autant dire qu'il ne vaut mieux pas être malade dans ces conditions. A défaut, on utilise beaucoup de plantes récupérées de l'extérieur (rares), des cataplasmes de terre ou encore des saignées. Un retour aux anciennes méthodes... Mais s'il n'y a pas de médicaments ni de quoi faire des anesthésies générales, le dôme possède un certain nombre de matériel de médecine. Certes il est sommaire et les appareils les plus techniques ont grillés depuis longtemps, mais c'est toujours mieux que rien. Il n'y a pas non plus de contraceptifs dans le dôme. Celui-ci stérilise parfois la population contre leur gré en effectuant des campagne massives de stérilisation. Dans des temps reculés cette stérilisation était faite avec barbarie et dans le sang, maintenant on se contente d'utiliser de puissantes radiations parfois dangereuses pour le sujet même. Cette technique coutant du temps et de l'énergie au dôme, on hésite souvent à l'employer. Et malgré que la plupart de la population soit naturellement stérile, il y a parfois des naissances miraculeuses, voulues ou non.

L'hygiène dans le dôme est assez sommaire, en particulier et histoire de se répéter, chez les classes populaires. Le savon artisanal est un produit extrêmement cher et bien souvent on utilise de la soude non transformée ou encore on frotte avec du sable et de l'eau pour faire sa toilette. Ce n'est pas très confortable mais le choix est mince. La toilette à l'eau claire en elle-même nécessite le gaspillage d'une eau qui est certes filtrée après usage mais peut baisser en qualité à la longue (vu que l'on est sur un circuit majoritairement fermé). On peut aussi s'enduire l'argile en plus de son utilisation en médecine. Le parfum est encore plus rare, produit à base d'huiles essentielles et donc objet de luxe. Il n'y a pas de déodorant à proprement parlé mais on utilise du bicarbonate de soude encore une fois. Pour les hommes, le rasage est possible chez des barbiers agréés, les citoyens n'ayant pas le droit de posséder un couteau trop aiguisé. On se fait couper les cheveux dans les mêmes lieux quand ils deviennent trop long, moyennant finance. Pour les femmes, l'épilation est une coquetterie complexe. Elle est possible sans la modernité, entendre par là que comme pour les hommes il faut utiliser une lame très effilée et le raser principalement à sec. Ce qui complique relativement les choses aux vues de l'interdiction de posséder des armes blanches. Bien souvent on utilise des pinces à épiler archaïques et des mélanges à base de résine pour arracher les poils, mais bon nombre de femmes devant la complexité de cette tâche préfèrent s'éviter la douleur. Enfin, le dentifrice est tout aussi rare et sa fabrication à base d'argile et de soude requiert des ressources précieuses. Les brosses à dents sont sculptées dans du bois et arborent du poil animal, parfois des cheveux. On sculpte aussi des peignes dans le bois, plus rarement on en fabrique en métal.

La nourriture

Le dôme a la chance de posséder quelques bêtes et en fait l'élevage. Ces animaux sont farouchement protégés et mis à l'écart de la population. On trouve ainsi des poules, quelques vaches, moutons et cochons (dont l'alimentation doit être très douteuse). Malheureusement la consanguinité au fil du temps a finit par appauvrir la viande et certains produits. Parfois cela cause des maladies. Il faut noter néanmoins que les basses classes n'ont droit qu'a des barres de protéines de synthèse. Il y a peu de choses qui se cultivent au dôme. Peu d'herbe et de fleurs poussent sur les quelques carrés de terre de celui-ci. On arrive difficilement à faire pousser du blé sous des panneaux lumineux ou des pommiers, au moment de la guerre ce type de technologie commençait à peine à se développer. Mais le manque d'énergie cause parfois de mauvaises récoltes, celles-ci étant déjà très restreintes. De même que la grande consommation en eau des plantes pose problème.

La culture

Comment faire survivre toutes ces beautés du monde d'avant dans un dôme qui tombe en ruines ? Si l'extrémisme du dôme l'a fait condamner tout l'héritage culturel de ses ancêtres, les archives et les chambres interdites de la tour regorgent d'objets d'art miraculeusement conservés, de livres ou encore de disques. Tous censurés. La production artistique n'est pas morte pour autant et quelques rares citoyens sont commandités par le gouvernement ou l'Animus pour produire des oeuvres selon la morale de la doctrine. Cet art de propagande (bien souvent visuel, la plupart des citoyens ne sachant pas lire) est servit aux citoyens mais la musique est jalousement gardée pour les hautes sphères. Pourtant il n'est pas rare d'entendre dans les hauts parleurs un morceau de musique classique en temps de famine extrême, visant à apaiser les esprits en colère. Les instruments de musique ont presque tous disparu et savoir en jouer peut offrir une ascension sociale et une protection fulgurante. Comme pour tout, on essaie de fabriquer avec des pièces de récupération et il n'est pas rare que dans le dôme ou à l'extérieur, la nature créative de l'humanité reprenne le dessus.


Quelques objets courants
Tissus
Les chutes de tissu sont souvent issues de la récupération à l'extérieur du dôme. Les plus propres et solides servent à créer des vêtements, les plus abîmés se transforment en support d'écriture ou en couvertures. Dans le dôme on parvient à produire une petite quantité de laine et quelques textiles neufs, bien entendu le High Ground s'en empare immédiatement. Les teintures sont artisanales, les couleurs récupérées à partir de pigments naturels. Le majeur problème provient des chaussures : le cuir est dur à se procurer de par le manque d'animaux dont on peut tanner la peau. Les bêtes étant précieuses il faut attendre la mort d'un animal pour récupérer les matériaux. Beaucoup d'habitants du dôme vivent sans chaussures, avec des chausses de tissu ou de vieilles chaussures dans un état épouvantable.

Vaisselle
Rarement sans éclats, des couverts en bois ou en étain, quelques assiettes en bois ou plastique ayant survécu à travers le temps. Ce n'est pas du luxe, mais au moins chaque habitation possède de quoi mijoter quelques potages.

Mobilier
Il ne faut pas se leurrer : les meubles qui sont en bon état restent bien au chaud dans les quartiers des dignitaires ou des religieux. Mais d'autres vestiges de l'ancien temps un peu plus abîmés voire délabrés arborent les différents logements du dôme.

Matériaux de récupération
Dans le dôme comme ailleurs finalement, il est courant d'assembler des matériaux plastiques (qu'il est possible de faire fondre pour le réutiliser) ou de fer pour concevoir des objets comme des récipients, des sceaux, des chaises ou des babioles en tout genre. Avec un peu de créativité et de bricolage, on peut faire beaucoup de choses. Néanmoins, gare à tout citoyen qui chercherait à créer ce qui pourrait ressembler à des armes blanches...

Quelques objets peu courants
Batteries
Usées par le temps, grillées, dysfonctionnelles, les batteries se font chaque jour de plus en plus rares. Aussi bien que personne n'en vend, au contraire, ceux qui en possèdent les gardent très précieusement en espérant qu'elles fonctionnent encore le jour où ils décideront de les vendre pour acheter leur position dans le dôme...

Radio
Parler de radios serait un peu trop. Mais quelques techniciens - plus ou moins dans la légalité - sont parvenus à rafistoler quelques émetteurs et transmetteurs. Autant dire que la réception laisse à désirer mais à la surprise des ingénieurs, il y aurait quelques fréquences actives !

Médicaments
Les réserves qui ont été attribuées au dôme à sa création s'épuisent vite et il n'y a plus de quoi anesthésier ou calme les fortes douleurs. Il ne fait pas bon d'être malade en ces temps. Les médecins sont parvenus à créer quelques remèdes mais rien qui ne pourra sauver un grand malade. Oubliez les antibiotiques, quand bien même il en resterait, ils seraient réserver aux personnes les plus importantes du dôme.

Encre
Les stylos sont d'un temps très ancien. L'encre encore plus. Sèche, dilapidée, évaporée. Il y a toutefois des cartouches qui sont restées utilisables. Rien de bien révolutionnaire mais qui impressionne les enfants qui sont nés dans le dôme.

Crayon de fusain
Issus des arbres Saules qui aujourd'hui sont éteints, le dôme a amassé une petite réserve de ces branches. Cependant en posséder et une chance dont seuls les privilégiés peuvent se vanter. De toute façon, les citoyens ne savent pour la plupart ni lire ni écrire alors ce serait du gâchis...

Papier
Aussi rare que le sont les arbres. Aussi rare que le sont les papeteries. Généralement, on se contente d'arracher les pages de garde de vieux livres pour leur donner une seconde vie. Mais ce ne sera pas éternellement possible. Quelques techniques de récupération du bois permettent de créer de la pâte à papier, mais cela utilise de l'eau donc les productions sont très limitées.

Livres
Savoir lire et écrire est un luxe réservé aux grands du dôme et à la fine fleur de l'Animus Vox. Ces derniers conservent avec avarice les derniers vestiges du savoir Humain. Les écrits qui sont encore en vie sont gardés très précieusement par l'Ordre.

L'alcool
L'alcool est le vice de l'humanité depuis des temps immémoriaux il est dur de se passer de son réconfort. Dans le dôme on possède quelques stocks de vieux alcools et vins jalousement gardés. Ces stocks descendent à vu d’œil et on a commencé à en produire de manière plus artisanale en petite quantité mais le rendu est parfois écœurant. Les classes pauvres quand à elles jouissent rarement de ce plaisir mais il n'est pas rare que la contrebande venue de l'extérieur s'en mêle. De manière générale l'alcool est condamné par l'Ordre car il pousse aux vices. A l'extérieur on a suivi plus difficilement la voie artisanale à cause des conditions météo, alors lorsque quelqu'un trouve une bouteille rescapée, c'est jour de fête.

Cigarettes
Denrée rare que ce soit à l'extérieur ou au dôme, les cigarettes sont maintenant artisanales. Rares sont ceux qui conservent encore précieusement quelques cartouches de cigarettes industrielles du monde perdu. Aussi, ce luxe est exclusivement réservé à l'élite du dôme ou à quelques wastelanders chanceux de cette trouvaille. Le tabac étant produit en très faible quantité dans le dôme, seuls les plus riches peuvent se le permettre. Mais là encore, la rareté du papier et la difficulté d'en produire un suffisamment fin pour le rouler fait que beaucoup roulent uniquement des herbes séchées ou utilisent des pipes pour assouvir cette addiction d'un autre âge.

Graines
Au-delà du fait qu'il soit très difficile de cultiver les terres en partie à cause de la radioactivité de certaines zones, quelques graines attendent encore d'être mises en terre. Cependant elles sont rares et beaucoup seraient prêts à en payer un bon prix.

Verre
Tout ce qui est en verre est manipulé avec soin : impossible d'en produire, alors quand un objet en verre se casse, comme une ampoule par exemple, c'est comme un deuil.

Véhicules en état de marche
Les mécaniciens travaillent d'arrache-pied pour permettre aux vestiges de l'automobile de pouvoir rouler à nouveau. Les carburants sont très rares et les bons moteurs le sont tout autant. Cependant le High Ground possède encore quelques véhicules qui fonctionnent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-us.forumactif.com
 

ANNEXE 5 - Technologies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER US :: Over before it started :: It's a mad max world :: Annexes-