Partagez | .
 

 The Story Of The Past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

MessageSujet: The Story Of The Past   Ven 30 Jan - 23:06

The Story of the past
Aleksei & Edern Lincoln



L’extérieur, symbole de dangers et de risques inconsidérés pour les citoyens du Dôme qui se voyaient comme des rescapés, des survivants d’une épopée qui avait coûté la vie à bien trop de monde pour oser, ne serait-ce qu’un regard sur l’extérieur. Un autre univers qui avait été ravagé par la guerre et par la mort elle-même qui avait insufflé des virus que bien des pères, des sœurs ou des enfants avaient fini par y succomber. Mais cela était aussi un endroit de liberté, sans loi, ni ordres de penser. Seul le vent soufflant sur leurs visages, leur pas foulant la terre de leurs ancêtres, de leurs pères qui avaient décidés de tenter de survivre sans l’aide du Dôme et du Chancelier. Un endroit qui inspirait rébellion pour un bon nombre de personnes qui se tairaient dans l’ombre au risque de se retrouver devant le choix ultime : La mort ou la mort. Celle qui aurait lieu sur l’instant ou celle qu’ils choisissaient en mettant un pied au dehors, pensant et espérant s’en sortir par biens des moyens.
C’était là où se rendait celui que l’on appelait communément Commandant par ses Hommes mais aussi par ses supérieurs qui voyaient en lui, un exemple d’intégration et de loyauté au sein du Dôme, se défaisant par lui-même, de la réputation qu’avaient entrainé les opinions de son père qui se trouvait dans ce même monde où il allait se rendre… Mais au nom du Dôme contrairement à ce dernier…

Edern Kane vérifia une dernière fois son arme ainsi que le couteau qu’il prenait soin de cachait à sa cheville en cas d’ultime recours. On n’était jamais assez prudent surtout face au danger qui les attendait en dehors de ces murs. Les excursions n’étaient pas monnaie courante au sein du Dôme mais pour ceux qui faisaient partie de l’ordre, qui représentaient le Chancelier mais aussi les lois, c’était bien différent. Ceci devenait presque routine pour ses hauts gradés qui restaient malgré tout, sur leurs gardes.

Il était fin prêt dans son uniforme qui témoignait de sa maniaquerie en ce qui le concernait. Toujours propre sur lui, toujours apprêté afin de représenté au mieux ceux qui lui avait laissé l’opportunité de faire entendre sa voix et de laver son nom avec les années. Il quitta son bureau pour se rendre auprès du petit groupe qui l’accompagnait, ne laissant rien paraitre, ne serait-ce qu’un sourire à l’égard d’Aleksei qu’il considérait comme un frère. En cet instant alors qu’il se trouvait devant ses Hommes en tant que Commandant, il n’était ni un ami, ni un frère ou un ennemi pour quiconque en ce lieu. Edern n’était qu’un haut gradé qui décida de faire entendre sa voix avec un calme continuel qui était presque désobligeant dans certaines conditions :

- « Messieurs, nouvelle excursion à l’extérieur pour nous aujourd’hui. Cela devient routine pour certains d’entre nous, pour d’autres, c’est une nouvelle expérience. »

De nouveaux visages s’étaient fondu dans le groupe d’ancien milicien, rôdé et qui s’ennuyait presque du topo habituel que Kane devait faire avant toute mission en dehors de ces murs. Un rituel qui restait néanmoins rassurant, rappelant ainsi les consignes qui lui avait été dicté auparavant par ses supérieurs :

- « Dehors, le danger est constant ! Les radiations sont toujours présentes et vous risquaient d’être contaminer un petit ou plus grande échelle selon votre résistance naturelle. On va tenter de jeter un coup d’œil aux camps avoisinants sans pour autant les approcher et qui sait, trouver quelques ressources utiles à notre peuple ! Oui ! Car c’est notre peuple qui se trouve en ces murs qui est important et non celui qui ère dehors sans but et ni loi ! »

Des mots qu’il avait dû mal à lâcher en pensant que son père se trouvait dehors, vivant ou tout du moins, l’espérait. Il reprit sans rien laisser paraître et gardant une contenance déconcertante :

- « Vérifiez votre équipement, votre arme et vos ressources. On ne fera pas demi-tour avant quelques heures. On se retrouve devant la porte dans 10mn et pas une seconde de retard milicien ! Vous pouvez disposer ! »

Edern se passa une main lasse dans la nuque tout en poussant un soupir avant qu’un sourire en coin ne s’affiche sur ses lèvres lorsqu’il posa son obscur regard sur Aleksei qu’il préférait surnommer familièrement Alek, de qui il s’approcha, posant une petite tape sur son épaule :

- « Je suis content de te compter parmi nous Alek. » Il balaya un instant du regard son groupe qui discutait entre eux avant de poursuivre « Prêt pour une nouvelle sortie ? »

Edern fit un signe de tête à l’attention du jeune homme qu’il considérait comme son frère afin de lui faire comprendre qu’il était tant d’avancer jusqu’à la grande porte.

- « S’ils savaient ce qui se trouvaient dehors, ils n’auraient pas autant le sourire ! »

Même si pour le Commandant, cela était signe de liberté et une façon pour lui de quitter ses murs, il n’en restait pas moins que c’était un monde dangereux qui se trouvaient dehors ! Soit la froideur glaçante et persistante de l’hiver ou soit la chaleur insoutenable de l’été. Comme si ces deux saisons menaient un duel continuel pour savoir celui qui serait le plus rude.

Edern lança un dernier regard à ses Hommes qui se tenaient prêt à affronter l’extérieur et décida qu’il était temps d’ouvrir la grande porte afin de se confronter au dehors…  


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: The Story Of The Past   Dim 1 Fév - 23:20


The story of the past
Edern & Aleksei
Je suis encore chez moi lorsque je reçois le message de ma convocation auprès d'Ed. Je ne peux m'empêcher de l'appeler par son surnom, sauf bien sûr dans le cadre officiel. Je sais respecter mon supérieur, même si je considère ce dernier comme mon grand-frère. Je suis, depuis toujours, très attaché aux valeurs familiales.

Aujourd'hui, il est question d'une nouvelle mission à l'extérieur ce qui me réjouit. Le sourire aux lèvres, je pose le petit papier qui fait office de convocation avant de commencer à m'équiper. Mon uniforme sombre de milicien, équipé pour le combat, mais disposant aussi de nombreux rangements. Mon arme lourde. J'ai la chance de pouvoir jouir de la possession d'une arme à feu de gros calibre, privilège de la milice. Je passe un couteau à ma ceinture avant de m'asseoir sur le bord de mon lit pour lacer mes sortes de rangers. Un regard dans le large miroir de la pièce qui me sert de dressing. Je suis fin prêt. Je prends la direction du QG où je vais assister, comme à chaque fois, à un petit briefing concernant la mission. C'est une routine pour moi désormais, routine d'aller à l'extérieur. Je suis relativement haut gradé et j'ai participé à un bon nombre de missions.

Je suis toujours aussi excité à l'idée d'aller à l'extérieur. C'est une chose que j'apprécie particulièrement. D'un pour ma curiosité naturelle et insatiable, qui me donne toujours envie d'explorer davantage ce monde dans lequel j'évolue, mais aussi pour ce goût de l'adrénaline, du danger. J'ai parfois la sensation d'être un peu droguée à l'adrénaline. Même si je n'ai bien sur aucune envie de mourir. Peut être cela vient-il du fait, qu'enfant, je fuyais la milice ? Cette milice que j'ai finalement rejoint, bien des années plus tard. Au départ, il s'agissait surtout d'un souhait de mon père, qui est finalement devenu une réelle vocation.

Rejoignant le petit groupe de l'expédition, je remarque de nouveaux visages, qui doivent probablement être déjà relativement anxieux, voir, effrayés au fait d'aller à l'extérieur. Cette pensée m'arrache un sourire moqueur tandis que je salue ceux que je connais déjà et avec qui j'ai déjà fait plusieurs missions. Edern ne se fait pas attendre. Il se place devant nous avec sa mine froide et inaccessible et commence rapidement à nous faire le topo des conditions à l'extérieur. Je me tiens droit, en position militaire, comme tous mes collègues ici présents. Bien que nous soyons plusieurs à tenter de cacher notre mine ennuyée derrière ce discours tellement entendu.

Tout le monde se disperse rapidement une fois les ordres donnés. J'attrape alors mon sac à dos non loin, prêt pour la mission, et tandis que je le passe sur mon épaule, je croise le regard d'Ed qui me sourit. Je lui souris en retour et il s'approche de moi et me gratifie d'une tape sur l'épaule qui m'arrache un sourire.

« Je suis bien content d'en être ! » Que je réponds au fait qu'il est heureux de me conter parmi les participants à cette mission. Un sourire se dessine sur mon visage, en même temps qu'une expression de fierté. Lorsqu'il me parle de la sortie, je réagis rapidement.

« Oh que oui ! Plus que prêt ! Tu sais à quel point j'aime aller à l'extérieur » Effectivement, Ed' connaît pas mal de choses sur moi, notamment ma fascination pour l'extérieur du dôme. Tandis que justement, il m'en parle, à propos des nouvelles recrues, je reconnais qu'il n'a pas tort, je suis un cas à part il faut dire.

« Ça, c'est sûr ! Ils vont surement se faire une bonne montée d'adrénaline qui les calmera ! » Dis-je en riant. « Je dois être le seul fou qui en redemande ! » Que je déclare en riant de nouveau.

Nous arrivons finalement au point de rendez-vous et Ed' fait ouvrir les portes après avoir vérifié toute sa troupe. Je me tiens en première ligne, au côté des autres hauts gradés comme moi. Certains ne sont pas sereins, je dois être le seul qui réprime un sourire, alors j'essaye de la jouer discret. Tandis que les portes s'ouvrent, et que nous avançons à l'extérieur, sortant du dôme et laissant les portes se refermer derrières nous. Le spectacle qui s'offre à nous est toujours aussi troublant. C'est bien sur l'hiver, l'hiver enneigé, aux couleurs blanches et grises. J'entend les jeunes recrues discutés fascinés par le spectacle qui s'offre à eux. Je souris et sort un bonnet de ma poche que j'enfile rapidement. Inutile de prendre froid. Je pose mon regard sur Ed qui doit nous guider, et entame sa route d'un pas décidé.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: The Story Of The Past   Lun 2 Fév - 19:29

The Story of the past
Aleksei & Edern Lincoln



Un dernier regard sur son arme chargé qu’il maintenait fermement entre ses doigts avant de balayer brièvement le peloton qui le suivait dans cette excursion extérieur. Un signe de tête voir un sourire échangeait avec ceux qui l’avaient maintes fois accompagné sur ces terres sauvages et vides de toute présence humaine avant qu’il ne prenne une profonde inspiration tout en fermant les yeux. Un court instant qu’il s’accordait afin de se retrouver en accord avec lui-même et ses pensées, se préparant ainsi durant ce lapse de temps à ce qu’il pourrait affronter hors de ces murs.

- « On y va ! »

La grande porte de métal s’ouvrit, laissant l’air glacial s’infiltrait, leur fouettant le visage alors que se dessinait devant lui, un paysage recouvert de blanc, enveloppant les formes discrètes des arbres desséchée, des carcasses de voitures… Les vestiges d’un passé meurtrier et qui les avait poussé au sein de cette cage dorée. Un passé dont leur cacher la vérité lorsque des voix ne s’élevaient pas pour brandir la véritable histoire de leur monde, celle cachait par les hauts dignitaires dans l’espoir de pouvoirs maitriser sa population avec des mensonges et des malversations invisibles aux yeux de chaque citoyens.

Edern inspira une profonde bouffée d’air qui lui glaça les poumons et malgré cela, il se mit à sourire. Sourire qui s’agrandi bien vite lorsqu’il aperçut du coin de l’œil, Alek qui enfilait son bonnet dans l’espoir que ce bout de tissu ne le protège du rude froid qui sévissait en ce monde.

Le commandant sentait toujours son cœur battre plus vite, comme si c’était sa toute première sortie hors de ces murs. Il aimait respirer cet air non filtré, sentir le vent caressait son visage et marchait sur sa terre à contrario de fouler toujours le même sol encore et encore.

- « En avant milicien ! »

Le plus haut gradé du groupe était celui qui pénétrait en zone extérieur en premier et d’un signe de main, donna l’ordre à son peloton de le suivre dans l’hiver glacial qui régnait en ces terres. Edern tourna sur lui-même pour observer les alentours et il s’attarda durant quelques instants sur la surprise ainsi que la joie qui se lisaient dans les regards de ses hommes. Les habitués étaient toujours aussi stupéfaits du paysage qu’offrait à chaque sortie, cette Terre qui avait souffert de la main de l’homme alors que les nouveaux restés comme figés sur place, n’en croyant pas leurs yeux. L’un d’eux se saisit d’une poignée de neige, sentant ainsi la sensation de cette eau gelée entre ses doigts tout en étalant quelques paroles à ses frères d’armes. Edern s’avança alors vers Aleksei :

- « Cela semble calme pour le moment. Préviens-moi dès que tu perçois un quelconque mouvement. On va laisser ses jeunes recrues profitaient de leur première sortie avant que ça ne devienne plus sérieux. »

Oh ! Il était déjà arrivée que des sorties se passent sans embûches mais cela était plus ou moins rare pour l’escadron que dirigeait le Commandant Kane. Il avait pu vivre une sortie sans débordement deux ou peut-être trois fois dans sa carrière qui commençait déjà à se faire longue. Ce fut la raison pour laquelle, il gardait son doigt posait sur la culasse, prêt à tout moment à le laisser glisser sur la gâchette et à faire feu. Une réalité que semblait oublier les jeunes recrues qui s’amusaient à faire des batailles de boules de neiges derrière lui.
Gardant le silence et ses remarques pour lui, il se retrouva à y participer malgré lui lorsqu’une boule de neige décida de stopper sa trajectoire dans le dos de ce dernier.
Edern arrêta donc de marcher dans la neige dont l’épaisseur s’élevait à plusieurs centimètres et d’où pouvait à tout moment surgir un insurgé, un immigré qui n’hésitera pas à les tuer de sang-froid. Il se retourna lentement comme l’avait fait des anciens, et d’un regard noir posé sur les jeunes miliciens :

- « Qui m’a tiré dessus ?! »

Une main hésitante se leva et Edern qui venait de faire stopper son peloton d’un signe de main, s’approcha du jeune homme qui s’inquiétait déjà pour sa carrière voir sa vie :

- « Vous passez devant Collins ! Ça vous apprendra à me tirer dessus ! Quant aux autres, saisissez vos armes. Ce n’est pas une cours de récréation mais un endroit dangereux et je n’aimerai pas annoncer votre mort à vos familles parce que vous avez préféré jouer avec la neige ! »

Un acquiescement général avant qu’Edern ne pousse légèrement le soldat afin qu’il se mette en première ligne, se retrouvant à ouvrir la voie à son escadron. Il s’approcha d’Alek tout en poussant un soupir :

- « De vrais gamins ! Tu ne veux pas être commandant et je prends ton grade de capitaine pour aujourd’hui ?! » dit-il dans un sourire.

Il donna une tape dans le dos tout en continuant d’avancer :

- « On n’a plus qu’à prier que tout se passe bien ! »

Edern s’arrêta pour diviser le groupe en deux afin de pouvoir couvrir plus de zones et continua sa marche auprès d’Alek qui ne le quittait jamais lors d’une sortie. Il préférait l’avoir à ses côtés, comme un grand frère protégeant le cadet de la famille :


- « Un froid de canard ! Vivement que l’été pointe le bout de son nez ! »

Il souffla dans ses mains tout en continuant de balayer du regard la terre qu’il foulait. Le Dôme était bien loin maintenant et masquait derrière une épaisse tombée de neige.

- « Que voyez-vous Collins ?! »
- « Rien comm… »

Une détonation brisa le silence ambiant et perfora le torse du jeune milicien qui tomba à terre, laissant son sang imprégnait la neige immaculée de blanc…  


✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: The Story Of The Past   Jeu 5 Fév - 1:34


The story of the past
Edern & Aleksei
Parfois, la dure réalité vous fouette en plein visage. C’est un peu cette sensation que je ressens à chaque fois que les portes du Dôme s’ouvrent pour nous laisser sortir avant de se refermer aussitôt. Cette sensation d’affronter le monde, le vrai, bien qu’il est changé en plusieurs siècles. Je ne peux pas dire que je vis à nouveau, je suis, malgré tout attaché au dôme et à la vie que j’ai construit en son sein, mais l’extérieur est une expérience troublante, déroutante, qui nous fait prendre conscience de la chance que nous avons. Lorsque Ed s’adresse à nous en nous donnant l’ordre d’y aller, personne ne traîne la patte. Je remarque les jeunes recrues, pour qui c’est une première fois, semblent partagé entre le fait d’être fascinés ou effrayés.

L’air frais, glacial, a quelque chose de vivifiant. Il n’est pas filtré, il n’est pas artificiel, il est vrai, il est authentique, bien qu’il puisse être mortel sans protection. J’ajuste mon bonnet, afin de couvrir au mieux mes oreilles. Nous avons par ailleurs tous des gants. Impossible de sortir sans protection adaptée. L’extérieur ne connaissant que deux saisons, l’hiver est particulièrement glacial et mortel, sans nuances.

Nous nous arrêtons, et Ed en profite pour observer les alentours. Il neige peu, bien que l’épaisse couche blanche soit bel et bien présente, nous avons une vision assez dégagée qui nous permettra de nous repérer. J’observe amusé les nouvelles recrues, notamment un qui prend un peu de neige dans sa main gantée afin de toucher cette chose nouvelle et inédite. Cette scène m’arrache un sourire, à moi et à quelques autres haut gradés, qui, comme moi, connaissent très bien l’extérieur, à force de s’y être aventuré, en hiver comme en été. C’est alors qu’Edern s’avance vers moi, sur le point, semble t-il, de me donner des consignes. J’acquiesce d’un signe de tête.

« Pas de problèmes » Que je déclare, assez sur de moi. Peut être est-ce le fait d’avoir grandi en partie dans l’illégalité, qui me faisait me méfier de tout le monde et tout observer, mais du coup, je suis un très bon observateur, toujours aux aguets. Je balaye le paysage autour de nous, qui semble en effet particulièrement calme. Mais j’ai conscience que nous ne sommes pas seul. Je sais que des exilés vivent à l’extérieur. Je ne sais pas exactement dans quelles conditions, mais j’ai conscience de tout ça, bien que je ne m’en sois jamais rendu compte par moi même, de mes propres yeux. Ce que je sais aussi, c’est que la plupart des expéditions avec Ed se sont mal terminées, disons, pas de façon calme. J’ai d’ailleurs participé à presque toutes, enfin, depuis que je suis en service dans la sécurité.

Le doigt sur la gâchette de mon arme automatique, je surveille le périmètre, tandis que les jeunes recrues ne peuvent pas s’empêcher d’entamer une bataille de boule de neige. D’ailleurs, une atterri directement dans le dos d’Edern, tandis que j’esquive l’autre d’un mouvement souple. La récréation est terminée, Ed réagi au quart de tour et je pense sincèrement qu’il a raison. Nous sommes armés, nous sommes en territoire hostile et bien que je sois un grand joueur, plutôt téméraire, si je pouvais éviter d’y rester, ça m’arrangerait. Après tout, je n’ai pas envie de laisser filer Jill. Les choses commencent un peu à se dessiner entre nous, alors ce n’est pas le moment de tout faire foirer.

Faisant passer le gamin en première ligne, je ne bronche pas, puis Ed vient vers moi et s’adresse à moi. Sa réplique me décroche un petit rire. « Oh mais avec joie ! » Dis-je enjoué avant de rire à nouveau. Edern a toujours été très bon dans son rôle et il est encore très bon aujourd’hui. Tandis que le groupe se sépare en deux, je me retrouve aux côtés d’Ed, ce qui me fait plaisir, comme à chaque expédition et nous entamons une petite discussion.

« M’en parle pas ! Tu sais que j’aime la neige, mais bordel, trop de froid tue le froid ! » Que je déclare en riant, presque insouciant en cet instant. Pourtant le dôme est loin derrière nous.

Tandis qu’Ed s’adresse à Collins, se dernier est fauché par une balle et tombe raide mort dans la neige, tâchant la poudreuse immaculée de rouge. Ma réaction ne se fait pas attendre, je pousse Ed et le plaque au sol, me décalant un peu pour placer mon arme et surtout mon viseur afin de comprendre un peu mieux ce qu’il se passe. Mon cœur bat à tout rompre, l’adrénaline envahie tout mon corps. Je me met à jurer.

« Mais qu’est ce qui se passe merde ! » Que je déclare entre mes dents en distinguant des silhouettes en face de nous qui semble s’approcher en nous criblant de balles. Je me met à tirer, j’en touche un qui tombe à terre, certains se mettent à couvert, il faut que je ma planque derrière un rocher, sinon je ne vais pas durer longtemps. Je sens mon cœur battre dans mes tempes, tandis que je réagi rapidement, instinctivement, poussé par mon désir de survie, en tirant à nouveau. Je n'ai aucune idée de combien ils sont, surement encore des exilés en quête de matériel et équipement. Maudits soit-ils, je peste entre mes dents, mais la vérité, c'est que je ne suis plus du tout sur de moi.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: The Story Of The Past   Ven 6 Fév - 21:53

The Story of the past
Aleksei & Edern Lincoln



La neige recouvrait entièrement cette Terre et cela jusqu’à perte de vue alors que le vent continuait de souffler avec férocité, rendant la visibilité à quelques mètres devant eux pratiquement impossible. Un avantage que leurs ennemis n’hésiteraient pas à utiliser pour les débusquer et voler leurs cadavres lorsqu’ils auront rejoint la froideur de la mort comme cela arrivait bien souvent lors de ce genre d’expédition. Le danger était perpétuel, l’observait était obligatoire sans parler des armes qui occupaient leurs mains alors qu’ils continuaient de s’enfoncer dans les contrées sauvage du monde extérieur. Mais quelques-uns semblaient avoir trouvé une occupation différente que celle de la mission confiée. Ce qui eut pour effet d’énerver le Commandant qui haussa bien vite le ton afin de remettre tout le monde en rang dont l’un des soldats qui passa devant eux, ouvrant ainsi la marche.
Le regard partout sur les environs, Edern lança tout de même un regard à celui qu’il considérait comme son petit-frère et lui proposa d’échanger son poste avec le sien. Capitaine… Il avait occupé il y a bien longtemps maintenant son poste au sein de la milice et il ne serait pas contre pour échanger avec ce dernier. Aleksei était sûrement l’individu en lequel il avait le plus confiance en ce Dôme. Un homme aguerri à qui il pouvait confier sa vie  sans aucune crainte !

C’était aussi la raison pour laquelle ce dernier l’accompagnait toujours lors de ces expéditions malgré leurs débuts plus que difficile autant pour l’un que pour l’autre mais tout cela appartenait déjà au passé et cela depuis longtemps. Depuis, le grade n’existait plus vraiment lorsqu’ils étaient que tous les deux et un lien fraternel avait pris la place, laissant une ambiance détendue entre eux même dans les pires circonstances :

- « J’aimerai bien que ça tue le froid ! Je suis gelée ! »

La fumée humide qui sortait de sa bouche à chacune de ses paroles ou de ses respirations en témoignait pour lui alors qu’il décida d’échanger quelques mots avec Collins. Le milicien eut à peine le temps de se retourner qu’il tomba au sol après s’être fait fauché par une balle, propulsant toute son équipe au sol, ce fut Alek qui le fit avec lui, le poussant avec rapidité au sol avant de s’écarter pour viser leur ennemi. Edern ne mit guère de temps à réfléchir alors qu’il se redressa sur un genou, posant son coude sur ce dernier avant de prendre un meilleur appui et observa silencieusement les environs. En voyant son ami bouger dans la neige, le commandant le suivit en se cachant à son tour derrière une pierre imposante et tira à son tour sur les silhouettes avec une difficulté certaine alors que la douleur décida de l’assaillir.
Sans un mot, il posa sa main sur ses côtes qui marqua son gant de son sang. Il serra des dents et décida de reprendre position sans partager cette information avec quiconque et tira, tuant l’un de leur adversaire avant que ses hommes ne terminent le travail.

- « Ils ont décidés de nous rendre visite afin que l’on ne s’ennuie pas ! »

Edern s’allongea à même le sol, laissant la neige épousé les formes de son corps et posa son arme à même le blanc qui recouvrait la terre poussiéreuse à son habitude et fit feu de nouveau sur les individus qui revinrent en force.
Les balles fusaient sans s’arrêter, frôlant leurs corps, tuant certains de leurs hommes dont le cri de douleur déchirèrent le froid alors que le bruit retentissant des balles tentaient de les couvrirent du mieux qu’elles le pouvaient.

- « Alek ! Ils meurent tous un par un ! Ils font qu’on parte et vite ! Il faut qu’on batte en retraite et rejoigne l’autre groupe ! »

Le cœur du commandant tambourinait dans sa poitrine alors que la douleur devenait de plus en plus lancinante, lui tirant des grimaces de douleurs de temps à autre. Il se devait de garder son sang-froid et de prendre la direction des opérations du mieux qu’il le pouvait.

Edern tira en rafale sur ses ennemis alors qu’il se redressa tout en faisant un signe de main en direction de ses hommes, leur faisant comprendre qu’il était temps de s’éloigner :

- « Le temps joue en notre faveur, au bout de quelques mètres, ils nous auront perdus ! »

Le commandant Kane décida de puiser dans ses forces et se mit à courir aussi vite qu’il le pouvait avec ses hommes, tirant de temps à autre en arrière lorsqu’il voyait que leurs ennemis les poursuivaient de trop à son goût. Au bout de quelques centaines de mètres, Edern arrêta sa course alors qu’il posa de nouveau sa main sur sa plaie aux allures superficielles ou tout du moins, c’était ce qu’il espérait et ajouta :


- « Qui il manque dans le peloton ? »
- « Jenkins, Heirkov, Bratvitch, Chang et Collins…. »
- « Ok…Espérons que le reste du groupe ait survécu. »

Edern posa son autre main sur l’épaule de son ami :


- « Tu veux toujours être commandant ? »

Il balaya du regard les environs avant d’ajouter à l’attention de ce dernier :

- « Ça va toi ? Tu n’es pas blessé ? »



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The Story Of The Past   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Story Of The Past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Maple story
» Love et Story
» Maple Story ^^
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER US :: You can't control us :: Flashbacks-