Partagez | .
 

 You and I, just a beginning...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

MessageSujet: You and I, just a beginning...   Lun 19 Jan - 19:08


Alek & Jill ₰ You and I, just a beginning...




Les rires, la joie et les sourire qui illuminaient les petites frimousses des enfants du quartier, voilà tout ce qui plaisait à la jeune femme qu’était Julianne. Lorsqu’elle pouvait se le permettre, quand elle avait droit à une journée de repos, ou qu’elle avait un peu de temps libre, elle passait son temps à jouer avec eux. Elle ne faisait pas cela pour avoir la moindre reconnaissance vis-à-vis de leurs parents ou encore pour occuper leurs temps. Non, elle le faisait parce qu’elle aimait être avec eux, et leur permettre de  passer un moment agréable. Cela avait également le pouvoir d’alléger son humeur ou encore de lui faire oublier les soucis du quotidien. De lui faire oublier durant quelques heures le poids qu’exerçait le Dome sur son âme. Courir et rire avec eux lui permettaient de se sentir un peu plus vivante.
 
La jeune femme n’était pas du genre à perdre trop de temps à s’occuper de la lessive ou encore faire la cuisine. Tout ce qui était censé occuper une jeune femme de son âge l’ennuyait au plus haut point. Elle n’avait jamais été des plus féminines, élevé uniquement par son père depuis l’âge de six. Cela avait contribué à faire d’elle ce qu’on pouvait qualifier d’un garçon manqué. Elle ne passait pas des heures à se regarder dans un miroir, à brosser ses cheveux… Non, Julianne c’était une jeune femme totalement naturelle, ce qui ne retirait rien à sa beauté. Taille fine, corps musclé grâce ou à cause de l’emploi qu’elle exerçait depuis quelques années, elle avait un corps assez athlétique. Ses cheveux brun coupé au carré, et son regard d’un vert émeraude lui donnaient un charme naturel, tout comme son sourire et l’étincelle de joie qui brillait à cet instant dans ses yeux.  
 
Avant d’accepter l’invitation des enfants à venir jouer avec eux, elle avait consulté son père, histoire de savoir s’il avait besoin d’elle à la maison. Ce dernier connaissant le besoin d’évasion de sa fille lui avait sourit avec tendresse et lui avait donné son accord. A près que trente ans, elle vivait encore avec lui, et pour rien au monde elle n’aurait changé cela. Elle aimait sa présence rassurante, et le lien fort qui les unissait depuis si longtemps. « - Je serais de retour pour le diner ! » lui lança-t-elle avant de s’éloigner entrainé par les mains par les enfants.
 
Créative et inventive, elle n’était jamais en reste pour mettre en place de nouveaux jeux afin de divertir les enfants. Julianne les connaissaient tous par leurs prénoms, et elle les aimait tous autant les uns autant que les autres. Bon elle avait ses préférés bien sur, comme le petit Liam, sept ans. Il lui rappelait son ami d’enfance, Cam qui avait quitté sa vie depuis bien longtemps pour rejoindre l’Animus Vox, ayant été désigné pour faire parti des Elu du Dome.
 
« -à moi ! à moi ! » Cria l’un des garçons alors que Julianne était en possession de la boite de conserve qui faisait office de ballon. Deux équipes, deux sortes de cages. Il fallait juste mettre la boite de conserve dedans. Rudimentaire, mais c’était un jeu qui plaisait énormément aux garçons. C’était avec eux qu’elle était aujourd’hui, même si quelques filles étaient assises non loin à jouer à la poupée. Disons que c’était un peu moins le truc de Julianne de jouer à la poupée, même si elle s’y employait de temps à autre. L’un des enfants agrippa la jambe gauche de la jeune femme qui se mit à rire aux éclats avant de s’exprimer à voix haute : « -hé c’est de la triche ça Finn ! » L’enfant avait tous justes six ans, et s’était une vraie sensu ! Toujours proche de la jeune femme, toujours à vouloir l’impressionner ou qu’elle fasse attention à lui. Elle l’adorait et c’était pour cela qu’elle riait de cette technique de diversion et de déséquilibre qu’il tentait sur sa personne.
 
Elle parvint à faire la passe, à l’un des garçons de son équipe, et lorsque la chose fut faite, elle se mit à marché tant bien que mal avec l’enfant toujours accroché à sa jambe. Cela lui faisait un bien fou de rire ainsi en leur compagnie. « -passe à Torek ! » Le petit garçon qui la tenait en otage la lâcha enfin, et lui tira la langue en partant en courant. « - toi tu payes rien pour attendre ! » menaça-t-elle en riant toujours ! La boite de conserve qui était enveloppé dans un morceau de tissu afin de limité les bobos des uns et des autres s’envola et vint percuter un jeune homme qui se trouvait sur les bords de ce qu’on pouvait appeler le terrain de jeu. Julianne savait que l’objet ne faisait pas vraiment mal, mais tout de même… Elle avait porté sa main gauche à ses lèvres, après avoir jeté un regard au responsable de l’acte. « -Will vient ici ! »
 
La jeune femme s’avança en compagnie de l’enfant, tout les deux courant en direction de la victime de  leur jeu, et elle s’adressa à lui un peu essoufflée : « - pardon, je suis désolée… ça va ? Will ? Qu’est ce qu’on dit ? » L’enfant baissa les yeux quelques secondes avant de dire : « -je peux récupérer la balle ? »  Julianne le retint par le bras alors qu’il venait de se saisit des l’objets et ajouta : « -hop hop hop jeune homme, c’est pas ce que je voulais entendre. » L’enfant fit un grimace et il lâcha un rapide : « -pardon » avant de s’élancé en direction des autres. La jeune femme leva les yeux au ciel, enfin sur le Dome plus exactement, alors que son sourire ne quittait pas ses lèvres et elle ajouta à l’intention du jeune homme qui avait reçu le coup, passant une main dans ses cheveux : « -je suis désolée. C’était pas volontaire de ça part… »   




©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   Mer 21 Jan - 13:17


You and I, just a beginning
Julianne & Aleksei
J'ai peut-être changé radicalement de vie, de situation, de considération dans la société, mais je n'oublie pas pour autant d'où je viens. Bien que mon métier soit relativement prenant, dès que j'aie un peu de temps libre, je m'habille le plus passe-partout possible et je descends dans les bas quartiers. Ceux dans lesquels j'ai passé une partie de mon enfance, ceux que je connais par cœur, et ceux qui accueillent, comme je les étais, bon nombre d'enfants dans la misère. Mes parents ont toujours eu à cœur, malgré leurs conditions d'Alpha, de s'occuper des plus démuni, même si ce n'est pas dans les habitudes des gens de leur caste. Je pense que cela est étroitement lié au fait qu'ils m'ont adopté, mais déjà avant cela, ma mère m'a expliqué qu'elle effectuait quelques actions dites charitables.

Je n'ai jamais perdu mon humanité, ma bienveillance et mon altruisme. Mes parents aidant, ils m'ont toujours poussé vers le haut et encourager à être une bonne personne, un homme bon. Montrer que l'on peut réussir sans écraser tout le monde autour de soi. Je pense que j'ai assez bien réussi tout ça. Je suis assez fier de la personne que je suis devenu, même si j'ai encore la vie devant moi.

Ce jour-là, après une bonne douche brûlante, j'enfile des habits très simples, pour me fondre dans le paysage. Car oui, la tenue de milicien ou encore mes vêtements classiques de Beta sont loin de passer inaperçu. Les cheveux encore en bataille, je me coiffe seulement lors des grandes occasions, ou lorsque je vais travailler. Je quitte mon grand appartement et prends le chemin des quartiers où j'ai grandi. Un petit sac à dos sur l'épaule, contenant des affaires pour jouer et passer du temps avec les enfants. Là-bas, dans mon ancien quartier, même encore aujourd'hui, je jouis d'une petite notoriété. Pas mal de gens me connaissent, m'ont connu gamin. Ils m'ont vu grandir, me transformer, devenir un homme grand, athlétique, aux épaules carrées, au regard clair transperçant, qui pourtant n'a rien perdu de sa chaleur.

Lorsque j'arrive, je suis immédiatement accueilli par un groupe de gamins avec qui j'ai l'habitude de passer du temps. Eux m'appellent par mon prénom, contrairement à beaucoup de gens dans ma nouvelle vie. « C'est Alek ! C'est Alek ! » Disent-ils en se jetant dans mes jambes, me déséquilibrant un peu. Je rigole, d'un grand rire franc. Je me sens profondément heureux d'être ici. D'autres habitants viennent me saluer et je prends naturellement de leurs nouvelles. Puis, les enfants me tirent par les bras pour m'emmener au bord du terrain de foot improvisé. Les garçons rejoignent la parti, où je remarque notamment une jeune femme qui joue avec eux, que j'ai déjà vu plusieurs fois, de loin. Je ne suis pas le seul à venir ici, passer du temps avec ces enfants. Puis, avec ceux encore avec moi, on prend place sur un petit banc de fortune au bord du terrain. Je sors un petit jeu de société improvisé, que j'ai réussi à trouver chez mes parents, c'est devenu la coutume. Ça ou alors je leur raconte des histoires, mélange de mon métier de mon imagination. Je suis assez doué pour ça. On se met alors tous à jouer en riant, la partie devient très vite animé. J'adresse quelques regards au match de foot qui semble, lui aussi, battre son plein.

Tandis que je me concentre sur la partie de jeu de société avec les enfants, je suis surpris par un ballon qui vient me heurter en plein sur le côté du visage, me déséquilibrant, je manque de tomber du banc. Je me rattrape de justesse et me redresse, m'asseyant correctement sur le banc, face au match. Lorsque la jeune femme que j'ai aperçue en arrivant, se précipite vers moi accompagné d'un des gamins. Les enfants qui jouaient avec moi observent la scène, tandis que je me redresse, tenant le ballon de fortune entre mes mains. Les deux arrivent finalement à mon niveau et la jeune femme s'excuse. Je l'observe avant de lui répondre, un sourire aux lèvres. Elle est vraiment très jolie, ne me laisse pas indifférent. « Oh ce n'est rien, ne vous inquiétez pas ! » Dis-je avec un sourire charmeur en sa direction tandis qu'elle s'adresse ensuite à l'enfant à côté d'elle. Je lui tends son ballon qu'il saisit rapidement. Puis j'observe la scène. « T'en fais pas bonhomme, file jouer ! » Et il file rejoindre le match. Tandis que je reste avec la jeune femme. Les enfants avec qui je joue continu sans moi et j'entends rapidement un « Alekkk viens jouerrrr c'est ton tour ! » De la part d'une des filles. « Joue mon tour Ana, j'arrive » Lui dis-je. J'ai bien envie de discuter encore un peu avec cette jeune femme. « Pas de problème, c'est moi qui me suis mis en danger en m'installant là » Que je déclare accompagné d'un petit rire. « Sinon, moi s'est Aleksei » Lui dis-je dans un large sourire malicieux en lui tendant ma main, en mode présentation formelle.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   Mer 21 Jan - 19:44


Alek & Jill ₰ You and I, just a beginning...





Julianne avait presque eut mal pour lui. Encore s’il avait été touché à l’épaule ou dans le dos, mais là c’était au visage que le jeune homme avait reçu la balle. Elle l’avait vu vaciller quelque peu sous l’impact et s’était une chance pour lui qu’il était été assis sur le banc. Ça avait dut le sonner un peu. La jeune femme l’avait aperçu lorsqu’elle avait débuté la partie avec les garçons, mais elle n’avait pas accordé plus d’importance que ça à sa présence. D’ordinaire Julianne se souciait plus des enfants que des adultes. Elle préférait d’ailleurs de loin leur compagnie à celle des gens de son âge. Sans doute parce que les enfants étaient encore innocents de ce qui se passait sous le Dome et qu’ils avaient encore la capacité remarquable de rire de tout. Ils avaient le don de lui donner du baume au cœur et c’était pour cela qu’elle passait tant de temps avec eux. A bien y réfléchir, plus elle le regardait, plus elle se disait qu’elle l’avait sans doute déjà croisé dans les rues. Mais elle avait du mal à dire vraiment quand.
 
Elle avait sourit sur le terrain de jeu, lorsqu’elle avait entendu les cris de joie des petites filles l’accueillir. Visiblement il était apprécié aussi des enfants. Alors qu’elle venait de lui présenter des excuses pour ce qui venait de se passer, un sourire vint s’afficher sur ses lèvres. Wahou il venait de la vouvoyer ! Pourtant elle n’avait pas l’habitude d’être prise pour une dame… Surtout qu’ils devaient vraisemblablement avoir plus ou moins le même âge. Enfin il avait peut-être un peu plus d’éduction qu’elle, qui lui avait parlé comme s’ils se connaissant déjà. Mais bon, on ne se refaisait pas, Jill était quelqu’un de naturelle, alors elle agissait ainsi.
 
La jeune femme avait porté son attention sur Will qui lui non plus ne semblait pas vraiment avoir reçu une éducation digne de ce nom. Enfin il pouvait bien être pardonné, à neuf ans on pouvait tout vous pardonner. Elle l’avait tout de même reprit parce qu’elle trouvait ça normal qu’il présente des excuses, même si comme elle venait de l’ajouter, son geste n’avait pas été volontaire. Julianne se retourna pour jeter un coup d’œil aux garçons qui venaient de reprendre le match, suivant Will du regard.
 
Ce fut le cri d’une petite fille qui lui fit à nouveau tourner la tête en direction du jeune homme. Alek… La jeune femme ne put réprimer un sourire amusé en entendant la réclamation de l’enfant, jetant un regard au dénommé Alek si ardemment attendu par le petit groupe. « - d’un certain côté heureusement que c’était ta tête… Si ça avait été l’une des filles on aurait eut un drame et une crise de larmes. » Jill connaissait la petite Ana qui jouait non loin, ainsi que quelqu’un des autres enfants qui étaient avec elle. Et elle savait très bien comment réagissaient les enfants à ce genre d’incident. Et franchement, elle préférait les voir rire et sourire plutôt que de devoir soigner un bobo ou consoler l’un d’eux.
 
Alors qu’elle venait de poser ses yeux verts sur la main tendu de son interlocuteur, et qu’elle s’apprêtait à la serrer en lui donnant son prénom, l’une des rares filles qui jouaient au foot avec les garçons vint lui sauter sur le dos. Surprise par l’attaque la jeune femme réceptionna la petite comme le put, attrapant ses mains autour de cou, et se penchant un peu en avant. Un rire joyeux sortit de sa gorge, alors que Tatianna venait de lui ruiner l’oreille en criant : « -Jilllll !!! Aller !! Aller !!! Viens !!! Les garçons veulent pas me laisser la balle !! » Julianne passa ses mains sous les fesses de la petite fille afin qu’elle ne glisse pas de son dos, et elle lui répondit en tournant la tête au mieux vers elle : « - comment ça ils ne veulent pas ? »

 
Julianne fit deux pas en arrière, sans pour autant tourner le dos au dénommé Alek, et tout en lui souriant, elle lui répondit enfin : « - désolé le devoir m’appelle ! » Un petit haussement de sourcils et une moue sur les lèvres, et elle fit demi tour, en posant Tiana sur le sol. Elle saisit la main de la petite, et elles mirent à courir ensemble pour rejoindre le reste du groupe.
 
Alors qu’elle venait de taper à nouveau dans la balle, elle jeta un coup d’œil en direction du banc. Elle ne lui avait même pas donné son prénom… La jeune femme baissa les yeux tout en souriant. Elle trouvait ça touchant de ne pas être la seule à venir s’occuper des enfants. Le petit Finn s’approcha d’elle et lorsqu’elle vit ses sourcils froncés elle lui demanda : « - ba qu’est ce qui se passe bonhomme ? » « - c’est qui lui ? Je croyais que c’était moi ton chéri… » Julianne se mit à rire aux éclats en entendant cela, et elle s’agenouilla pour être à la hauteur de l’enfant. « - je sais pas qui c’est. Et bien sur que c’est toi mon chéri voyons ! Viens là que je te fasse un bisou ! » Elle tendit les lèvres en direction du petit garçon qui grimaça en répliquant : « -ah non c’est un truc de fille ça ! » Puis elle se mit à rire joyeusement, en regardant le petit garçon fuir.
 
A nouveau elle jeta un coup d’œil en direction du côté du terrain en souriant. Puis suite à une idée, elle quitta le terrain pour revenir en direction d’Alek. Une fois à sa hauteur, elle lui sourit et elle demanda : « -hey… Je me disais qu’on pouvait peut-être changer de jeu, et les faire jouer tous ensemble… ça te dit ? ah et fais moi plaisir, oublie le vous... j'ai l'impression d'avoir 150 ans sinon...» Elle fit une petite grimace amusante en disant cela, tout en attendant sa réponse.



©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   Jeu 22 Jan - 16:28


You and I, just a beginning
Julianne & Aleksei
Lorsque la jeune femme me parle du fait que cela soit disons mieux que j'ai été heurté par le ballon contrairement aux petites filles avec qui je joue, je ne peux qu'acquiescer. Effectivement, je les connais moi aussi très bien et je sais pertinemment qu'à cet âge-là, un petit incident peut vite devenir un drame. Tandis que lui tend ma main, avec un de mes plus beaux sourires, pour faire connaissance, nous sommes stoppés en pleine action. Une des petites filles lui saute sur le dos et la jeune femme la rattrape comme elle peut avant de se mettre à rire, ce qui me décroche un nouveau sourire. J'aime toute cette joie de vivre qui se dégage de cet endroit, des gens qui y sont présents, notamment de la jeune femme en face de moi.

Je l'observe interagir avec la petite fille, tandis que je croise les bras. Même si je ne lui en veux pas spécialement de devoir me fausser compagnie, je dois bien admettre que je suis un peu frustré. Comme l'impression que je suis passé à côté d'une belle occasion. Mais bon, si elle est là aussi souvent que moi, nul doute que nous serons emmené à nous croiser à nouveau. Elle fait une petite grimace tandis qu'elle s'adresse à moi, et je ne peux pas m'empêcher de sourire. « Pas de problèmes, amusez-vous bien ! » Lui dis-je avec ma politesse habituelle, qui n'est, à mon humble avis, pas nécessaire ici. Mais c'est plus fort que moi.

Je la regarde repartir avec son groupe et se remettre à jouer tandis que je rejoins le bas et me rassois à cheval sur ce dernier, prêt à reprendre la partie tandis qu'Ana me fait un résumé de ce que j'ai manqué. Je lui souris et je joue mon tour, comme si de rien n'était, bercé par les bruits du match qui fait rage à côté. Mais je remarque qu'Ana fixe le match. Je passe la main devant son visage en souriant. « Je t'ai perdu, on dirait Ana ! » Elle pose son regard brillant sur moi et déclare le plus naturellement du monde « Elle est cro belle, elle, avec qui tu parlais ! » Un peu maladroitement. Les mots ne sont pas son fort, mais je la comprends toujours. Je ne peux réprimer un petit rire amusé, avant de lui répondre, en m'approchant. « Je ne te l'fais pas dire ! » Les deux petites filles à côté de moi viennent alors s'accrocher à mes bras. « Mais t'es à nous hein !! Hein Alek ! » Disent-elles en venant me faire un énorme câlin tandis qu'une dépose un bisou sur ma joue. Elles sont particulièrement adorables et je suis très attaché à elles. Je les serre contre moi. « Mais bien sur les filles ! Vous savez que je vous aime ! » Dis-je en souriant. Puis elles me lâchent pour reprendre leur place et je renchéris sur le jeu « Bon alors, c'est qui qui va me battre aujourd'hui ? » Elles répliquent vivement « Moi ! Non moi ! Moi ! ». J'éclate de rire.

C'est alors que la mystérieuse jeune femme revient à ma hauteur. Je ne m'y attends pas du tout et lorsqu'elle arrive près de moi, je me lève seulement la tête vers elle, n'ayant pas eu le temps de me lever du banc. Elle arbore un beau sourire qui ne me laisse pas insensible. J'écoute attentivement sa proposition. « Très bonne idée ! » Tandis que j'allais m'adresser aux filles, la jeune femme renchérie sur mes manières, ma « politesse ». Je ris amusé « Ahah, d'accord promis ! » Je pose alors mon regard sur les filles. « Alors les filles, prêtent à mettre une raclée aux garçons au foot ? » Les filles s'exclament « Oh oui oh oui ! Mais tu joues avec nous heinnnnnnn !! » Je rigole et leur répond « Bien sûr ! » J'ai toujours été bon dans ce genre de jeu d'équipe tel que le foot. Qu'est ce que j'ai pu y jouer durant mes années ici. C'était bel et bien notre jeu favoris à moi et mes compatriotes de l'époque. Même après, j'ai initié pas mal de mes nouveaux amis à ce genre de plaisir simples. J'en suis relativement fier. Ce n'est pas comme si j'avais démocratisé la pratique, mais pour moi nous sommes tous égaux, alors pourquoi ne pas jouer aux mêmes jeux ?

Je commence alors à ranger le jeu de société dans mon sac à dos, que je laisse près du banc. Je sais qu'il ne risque rien, mine de rien, les enfants surveillent et aucun n'aurait l'idée de me le voler. Je sais que je peux leur faire confiance. Je me lève alors du banc, arrange mon t-shirt et pose un regard sur mes petites admiratrices qui se sont levées aussi, prêtes à me suivre. Une idée me traverse l'esprit. Je prends alors mon air taquin et rétorque à la jeune femme « Après vous très chère ! » Sachant pertinemment que je vais la faire réagir. Une lueur de malice dans les yeux. J'ai ce côté blagueur et taquin depuis toujours, bien que je me sois épanoui en grandissant. Je suis le contraire de timide, j'ai le contact facile avec tout le monde et aujourd'hui, j'ai jeté mon dévolu sur cette jeune femme, avec qui je compte bien faire plus ample connaissance.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   Jeu 22 Jan - 19:53


Alek & Jill ₰ You and I, just a beginning...




Amusez vous bien ? Le « vous » était-il juste pour elle ou bien pour toute la petite bande d’enfants avec qui elle se trouvait ? Julianne préféra le prendre ainsi. Mais elle ne put s’empêcher de sourire au jeune homme tout en prenant à nouveau la direction du terrain en tenant la main de la petite Tiana. Etrangement Julianne se dit qu’elle aurait bien aimé parler un peu plus avec cet Alek, mais les enfants en avaient décidé autrement. Enfin, vu que les enfants semblaient le connaitre, il devait venir assez souvent dans les parages, alors peut-être qu’un jour ils se recroiseraient.
 
La réflexion du petit Finn la fit rire aux éclats. C’était vraiment amusant de voir à quel point les enfants avaient une imagination débordante. Le petit garçon était adorable avec sa petite frimousse de canaille. Cela faisait deux ans qu’il avait adopté Julianne, et deux ans qu’il ne la lâchait pas d’une semelle dès qu’elle était dans les parages. Elle s’était attendrit sur ce petit bout de chou, et elle adorait le voir faire comme les grands. Un truc de fille ! Quand les autres n’étaient pas présents il ne répondait pas ce genre de chose ! Mais elle le laissait agir ainsi en riant.
 
Pourquoi se dirigea-t-elle à nouveau vers l’inconnu qui jouait avec les filles, elle n’en savait rien. Sans doute parce qu’elle avait juste envie de voir les enfants jouer tous ensemble, laissant les petites batailles garçons filles de côté durant un moment. Lorsqu’Alek leva les yeux sur elle, Julianne fit un petit signe de main comme pour dire : oui c’est encore moi, avant de lui faire part de son idée. En précisant qu’elle ne souhaitait pas qu’il la vouvoie Julianne ne voulait pas le mettre mal à l’aise. Elle trouvait ça juste un peu trop formelle. Elle n’était pas une dame des hautes sphères du Dome. Elle n’était que Julianne, petite technicienne des sous sols… Celle qui passait son temps libre à courir avec les gosses, à tenté de faire briller leurs prunelles… Elle lui souffla alors un « merci… » En lui lançant un clin d’œil complice.
 
La jeune femme mit ses mains dans son dos en attendant la réaction des filles alors qu’Alek leur proposait de venir jouer elles aussi au foot. Elle se mit à sourire amusée de leur cri et de leur supplication vis-à-vis du jeune homme. Un vrai fan club ! Julianne jeta un coup d’œil aux enfants qui avaient stoppé le match sur le terrain, avant de reporter son attention sur Alek. A nouveau elle lui sourit lorsqu’il eut rangé ses affaires, et ce fut un rire qui sortie de sa gorge en entendant les mots qu’il prononça à son égard. Elle répliqua en passant devant lui, avec un sourire en coin : « -n’en fais pas trop, c’est pas pour ça que je vais te laisser gagner. »  Elle n’avait pas fait deux pas que le petit Finn arrivait sur elle. Ce fut presque avec autorité qu’il la regarda en fronçant les sourcils et qu’il finit par lui tendre la main. Julianne se retint de rire cette fois-ci, alors que le petit venait de lancer un regard noir à Alek.
 
La jolie brune prit la main de l’enfant, et elle avança au centre du terrain. Là elle rassembla tout le monde avec un petit sifflement qui était une sorte de signe de regroupement. « -ok alors écoutez tous, on va faire un match tous ensemble. » Tiana vint se collé dans ses jambes et Julianne souffla en posant sa main dans ses cheveux : « oui Tiana tu restes dans mon équipe. Will, Torek et Lucian vous voulez bien passé dans l’équipe d’Alek ? C'est ça, Alek je me trompe pas?» Doucement les équipes se formaient, et en voyant les mines un peu déconfitent des trois garçons de se retrouver avec les filles, elle déclara : « -je te donne trois de mes meilleurs joueurs. » Elle savait y faire avec ces trois là. Et elle fut ravie de voir des sourires de contentement et presque de fierté s’afficher sur leurs visages.
 
Julianne regarda les enfants se disperser peu à peu sur le terrain, et elle se tourna vers Alek en disant : « - a vous l’honneur de commencer très cher… » La jeune femme esquissa une révérence en disant cela tout en reculant à son tour pour se placer sur le terrain un sourire amusé sur les lèvres.
 
Une fois placé, elle sourit aux enfants qui n’était pas très loin d’elle et elle lança à celui qui se trouvait près des buts : « - attention on compte sur toi ! » Julianne n’était pas du genre à pousser à la compétition, mais elle savait que les garçons aimaient ça. De toute façon, elle essayait toujours de terminer le match sur une égalité, afin de félicité tout le monde et que tous soient heureux et contents.
 
 Son regard se posa sur Aleksei, et elle ouvrit ses deux mains devant elle comme pour lui signifier qu’elle attendait de voir se dont il était capable. Son sourire ne quittait pas ses lèvres, trop heureuse de passer un si bon après midi. « -Tiana tu es prête ? Parce qu’on va mettre un but ! Toi et moi ! » La petite fille lui sourit ravi de cet objectif, montrant ainsi une belle rangé de dents om il manquait les deux incisives. L’entente entre les uns les autres était assez bonne, et la jeune femme aimait cela. Surtout lorsque les plus grands prenaient soins de laisser jouer les petits, et que tout le monde participait. « -aller, aller, on s’échauffe un peu ! » déclara-t-elle à la petite fille en se mettant à faire quelques petites foulées sur place en attendant que la balle soit enfin tirée par l’équipe adverse.  
 




©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   Sam 24 Jan - 19:34


You and I, just a beginning
Julianne & Aleksei
Lorsqu'elle me lance un clin d'œil, complice, je ne peux réprimer un sourire. Je n'arrive pas vraiment à expliquer mon comportement, il y a quelque chose chez cette jeune femme qui m'attire. Surement son naturel et sa bonne humeur. Je n'y suis pas insensible.

Elle s'adresse à moi à propos de match et je me mets à rire. Je suis vraiment d'humeur à plaisanter. Encore plus que d'habitude. Bien que les enfants me mettent naturellement de bonne humeur avec leurs insouciances, leurs rires et leur franc-parler. Cette journée s'annonce différente et particulièrement agréable. Elle a en tout cas très bien démarré. Je réplique alors, d'un ton taquin « Oh pas besoin de me laisser gagner, je vais gagner de toute façon ! » Mes yeux pétillent. Je la défie du regard et je sais que cela va lui plaire, qu'elle va relever mon défi et je m'en réjouis d'avance. Je pense qu'on va tous deux avoir le même comportement et laisser principalement jouer les enfants, mais si je peux la taquiner, voir la provoquer un peu par pur désir d'échanger avec elle, je ne vais pas m'en priver.

C'est alors que le jeune Finn vient nous rejoindre et me jette un regard noir. Je ne peux m'empêcher de sourire. Chacun son fan-club, on dirait ! Les filles me prennent par les bras et me traine au milieu du terrain. La jeune femme siffle et attire tout le monde pour un petit briefing. Je l'écoute attentivement donner les diverses consignes. Tandis qu'elle s'adresse à certains garçons, elle pose ensuite le regard sur moi et m'interpelle. Bien, elle se souvient de mon prénom en tout cas. Je dois admettre que j'ai très envie de connaître le sien. J'ai cru comprendre qu'elle est souvent désignée par un surnom, alors ma curiosité se fait plus présente. Je veux en apprendre davantage, mais chaque chose en son temps. Je réponds alors la jeune femme pour confirmer mon prénom. « C'est ça » Dis-je dans un sourire. C'est alors que je pose mon regard, tout comme elle, sur les garçons qui semblent un peu déçus. Mais pas besoin de dire quoi que ce soit, la jeune femme prononce les mots qu'il faut et de suite, les grimaces se transforment en sourires.

Tandis que je donne quelques consignes à mon équipe et que chacun se répartit, la jeune femme se tourne vers moi et m'explique que c'est à moi de commencer. Le ton qu'elle prend ainsi que la révérence sont un beau retour de flamme par rapport à ma taquinerie précédente et je ne peux pas m'empêcher de rire, d'un rire franc. « Je vous remercie ! » Dis-je amusé.

C'est alors que je tourne la tête vers les membres de mon équipe. Je sais que les enfants aiment la compétition, surtout les garçons, et que la motivation fait beaucoup pour eux. « J'espère que vous êtes tous prêts à gagner ! » Que je leur déclare avant de défier la jeune femme du regard. Cette dernière renchérie en ouvrant ses deux mains, pour me signifier qu'elle attend de voir ce dont je suis capable. Je souris en coin. Il va être temps de montrer mon talent au foot, même si je ne vais pas pouvoir me donner à fond, après tout, je suis contre des enfants, et je dois bien faire plusieurs têtes de plus que tous, étant particulièrement grand.

Les enfants ont tout l'air heureux et ravi de ce petit match. C'est l'essentiel pour moi. Un sourire ne quitte pas mes lèvres non plus et je n'échangerais cette journée contre rien au monde. « Prêts ? » Que je demande aux membres de mon équipe qui s'exclame en cœur « Ouiiiiiii ! » Je souris de nouveau et positionne la balle afin de la lancer. Je suis visiblement désigné pour engager d'après ce que j'ai cru comprendre. Très bien, on va voir ce qu'on va voir. Une lueur de défi dans les yeux, je tire dans le ballon, pas trop fort cela dit, et l'envoi dans le camp adverse, ou des membres de mon équipe se précipite pour réceptionner et engager le match.

Le terrain n'est pas très très grand, mais suffisamment pour pouvoir faire un match convenable. Malgré le froid, je commence à avoir chaud et je me dis qu'au moment où nous ferons une petite pause, je retirerais mon manteau, afin d'être plus libre de mes mouvements. Chacun crie, rigole et je me surprend à observer plusieurs fois la jeune femme bien investi dans le match et parfaitement à l'aise, tout comme moi. J'ai encore du mal à me dire que je viens de rencontrer quelqu'un qui semble me ressembler autant.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   Dim 25 Jan - 15:55


Alek & Jill ₰ You and I, just a beginning...




Julianne s’était retenue de rire lorsqu’il avait répliqué qu’il allait gagner, comme si c’était une évidence. Mais son sourire bien plus qu’amusé et le regard qu’elle lui lança en disait long sur ce qu’elle pensait. Même si certain pouvait considérer que le sport qu’ils s‘apprêtaient à pratiquer n’était pas un domaine de fille, Jill était une assez bonne joueuse. Pas du genre compétitive et à vouloir gagner à tout prix. Non, elle était plus du genre à vouloir que tout le monde participe, afin que tous soit contents. Bien sur cette sorte de petite provocation ne faisait qu’ajouter du piment au jeu. Et elle devait bien avouer qu’elle aimait ça. « -c’est ce qu’on verra. » avait-elle répliqué avant de rassembler les enfants.

Lorsqu’elle demanda qu’il lui précise si elle se trompait pour son prénom, elle lui sourit et cela lui fit réaliser à nouveau qu’elle ne lui avait toujours pas donné le sien. Elle hésita quelques secondes à le faire, puis elle se dit que cela entretenait une part de mystère autour de sa personne et que s’il voulait vraiment le connaitre, de toute façon il reposerait la question.

Julianne laissa le plaisir de l’engagement à Alek, juste histoire de voir comment il s’en sortait avec un ballon entre les pieds. Elle le fit également parce que l’équipe du jeune homme était composé essentiellement de filles, et ainsi elles pourraient avoir le loisir de jouer un peu. Après sa petite révérence humoristique, Julianne se déplaça sur le terrain, un sourire aux lèvres. C’était plaisant de tomber sur quelqu’un comme cet Alek. Elle appréciait sa joie de vivre, même si comme à son habitude, elle restait sur ses gardes. Elle n’avait pas toujours été méfiance vis-à-vis des gens… Mais depuis Cam il fallait bien avouer qu’elle avait beaucoup de mal à accorder sa confiance aux premiers regards. Pourtant elle ne parvenait pas à être distance avec le nouveau venu. Sans doute parce qu’ils étaient en compagnie des enfants…

Julianne attendait avec impatience que le match commence, et que les rigolades reprennent. Tout en faisant quelques petits sauts sur place pour réchauffer un peu Tiana qui avait une petite santé, Julianne jetait des regards à l’autre équipe. Alek frappa la balle, et Julianne fit un pas sur la droite. « -allez allez ! Elle est à nous cette balle ! » La jeune femme laissait toujours les enfants jouer prioritairement. Le combat s’engagea entre les deux équipes, et lorsque la balle partie en l’air en direction du but de son équipe, elle la suivit du regard. Heureusement, celui qui tenait le rôle de gardien la rattrapa à la voler. « -oui ! Bravo ! » Julianne regarda à nouveau en direction d’Alek et elle lui montra un zéro avec ses doigts pour le narguer.



« -à toi Jill ! » La jolie brune récupéra la balle, et elle fit la passe à la petite Tiana. « -allez ma chérie ! On y va ensemble. » En courant doucement, Julianne avança sur le terrain, alors que Tiana tapait dans le ballon. En voyant l’un des garçons de l’équipe adverse arriver sur elle, elle prit peur et elle agrippa Julianne. « -vite sautes ! » Jill la prit dans ses bras, et avec un petit jeu de jambe, elle parvint à garder la balle. Une passe et elle s’en débarrassa vers l’avant.

Le jeu dura ainsi quelques minutes avant qu’un des plus grands garçons de son équipe ne demande une pause. D’un certain côté ça tombait bien, parce qu’elle avait besoin de quitter sa veste. « -Julianne, laisse un peu Tiana et vient jouer devant avec nous s’il te plait… » La jeune femme posa sa veste sur le banc, et elle sourit à Kilian. « -très bien, c’est toi le chef d’équipe. » Elle lui lança un clin d’œil, avant de demandé à l’une des filles de rester près de la petite Tiana.

En revenant sur le terrain, elle se retrouva bien plus proche d’Alek, et lorsqu’elle passa devant lui, elle lui lança : « -bon l’échauffement est fini, prépare toi à perdre… » Oui elle en rajoutait une couche. Mais c’était bon enfant. Un nouveau sourire amusé, et elle reporta son attention sur le jeu qui venait tout juste de reprendre. Pour le moment le ballon était à l’autre bout du terrain alors elle en profita pour demander : « -tu viens souvent ici ? Je veux dire jouer avec les enfants ? » La question pouvait paraitre un peu étrange. Mais comme elle ne l’avait jamais vu, ou alors qu’elle n’avait jamais fait attention à sa présence, elle souhaitait savoir. En même temps vu comme les filles étaient fan de lui, la réponse semblait un peu évidente. « -oh désolé, mais elle est pour moi » dit- elle se mettant à courir en direction de balle qu’on venait de lui envoyer, faussant compagnie à Alek.

En possession de la balle, la jeune femme parvint à se défaire d’un des enfants, avançant dangereusement des buts adverses. Elle ralentit un peu pour laisser une chance aux filles de la bloquer dans son avancer, et elle jeta un regard au gardien qui n’était plus très loin. Mais l’un des enfants lui piqua la balle. « -hé ! » S’écria-t-elle en se mettant à rire pour le prendre en chasse. L’enfant fit la passe à Alek, et Jill plissa les yeux, souriant toujours, comme pour lui dire : dans tes rêves je te laisserais pas filer ! La jeune femme se mit à courir un peu plus vite, et elle arriva tout près d’Alek. Elle passa devant lui, lui bloquant ainsi le chemin, et elle tenta de lui reprendre la balle, riant toujours.            




©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   Mer 28 Jan - 1:01


You and I, just a beginning
Julianne & Aleksei
Lorsque la jeune femme me met au défi concernant le fait de gagner, je ne peux réprimer un sourire amusé. J'adore les défis, les jeux, je ne peux m'empêcher de vouloir tous les relever. Une fois tous les enfants rassemblés et la balle engagée dans le match par mes soins, tous commencent à s'agiter, absorber par le jeu. Les jeux de jambes se succèdent, les bonnes ou les mauvaises passes, des cris retentissent, les enfants vivent vraiment le match, pour mon plus grand plaisir, j'aime les voir comme ça, oublier leurs problèmes.

Tandis que je cours à petite foulée pour suivre les enfants et renvoyer la balle de temps à autre, mon regard est souvent captivé par la jeune femme que je regarde se mouvoir avec naturel sur le terrain. Mais j'évite de me laisser trop déconcentrer, j'ai un match à gagner, pour le défi que m'a donné la jeune femme, mais principalement pour mon équipe, ça plairait beaucoup aux filles, je pense, de voir qu'elles peuvent égaler une équipe principalement composée de garçons, bien que ces derniers apprécieraient beaucoup moins cette éventualité.

La jeune femme et moi, nous narguons à plusieurs reprises, à coups de grimaces ou de gestes explicites sur la défaite de l'autre. Je m'amuse comme un petit fou. Je retrouve l'espace d'un instant mon âme d'enfant. Le jeu dura un petit moment avant que les garçons demandent une pause pour boire un peu d'eau et se reposer avant de reprendre. Une sorte de mi-temps, qui n'est pas pour me déplaire, puisqu'il va me permettre de me débarrasser de mon épais manteau. Je m'approche du banc, prends un peu d'eau dans une gourde, et entreprends alors de retirer mon manteau. Me laissant simplement vêtu d'un t-shirt à manches longues noir, qui épouse parfaitement ma musculature relativement dessinée. Il faut dire que la milice vous aide à être en forme physiquement. On fait beaucoup d'exercice, même si le travail n'est pas tous les jours intense, l'on se doit d'être constamment au meilleur de sa forme, près à réagir à n'importe quelle situation. C'est alors que tandis que je pose mon manteau sur le banc, ajustant mon t-shirt, j'entends le jeune Kilian s'adresser à la jeune femme qui porte apparemment le prénom de Julianne. Mais je compte bien attendre qu'elle se présente formellement à moi.

Tandis que je regagne le terrain, je remarque qu'elle a elle aussi quitté sa veste, tout comme plusieurs des enfants. Tout le monde semble se mettre à l'aise, prêt à en découdre à nouveau. Cette pensée m'arrache un sourire. Lorsque je me place sur le terrain, point sur les hanches, en attendant que tout le monde soit en position, la jeune femme passe près de moi et ne peut s'empêcher de me provoquer. Je souris de plus belle. « J'y allais en douceur pour te préparer, cette fois-ci, fini les politesses » Dis-je avec un large sourire amusé et taquin, un brin provocateur. Les enfants reprennent le match normalement, à l'autre bout du terrain, aussi, nous restons côte à côte et alors que mon regard commence à se perdre sur le match, elle s'adresse à moi. Je tourne la tête vers elle avant de répondre. « Oui assez, lorsque j'ai du temps libre, ce n'est pas tous les jours, mais j'essaie de venir assez souvent » Dis-je d'un ton plus sérieux. Il est vrai que mon métier est particulièrement prenant, il m'est même arrivé de devoir sortir en pleine nuit, appelé pour une intervention quelconque, mais depuis que j'ai gagné en grade, je suis moins souvent dérangé. Bien que j'aie aussi d'autres loisirs, celui-ci fait partie de mes préférés. « Et toi ? ».

Mais la balle arrive rapidement vers nous et la jeune femme rompt la discussion pour s'élancer dans la direction de la balle. « Héééé ! » Que je lâche avant de m'élancer à mon tour. Julianne avant dangereusement vers les cages de mon équipe alors j'accélère et la rattrape assez rapidement. Mais tandis qu'elle hésite devant une des filles, c'est un garçon de mon équipe qui lui dérobe la balle avant de me faire la passe. Changeant de sens, je cours vers les cages adverses en évitant aisément quelques défenseurs. Mais la jeune femme vient rapidement se mettre entre moi et mon but final. Je lève un regard vers elle, rempli de défi. Elle rit et son rire devient contagieux, si bien que je me met à rire aussi avant d'allonger la jambe et de faire une passe à un garçon de mon équipe en passant le ballon entre les jambes de la jeune femme qui ne s'y attend pas du tout et me regarde surprise et profondément amusée. Nous nous mettons à rire ensembles et je déclare « Des années d'entraînement ! ».

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   Mer 28 Jan - 18:37


Alek & Jill ₰ You and I, just a beginning...




Peut-être aurait-elle dû lui donner enfin son prénom, cela semblait être la moindre des politesses après tout. Surtout qu’il lui avait posé la question… Enfin, il l’avait certainement entendu dans les conversations entre elle et les enfants, même si la plus part d’entre eux l’appelait Jill tout simplement. Son manteau enfin posé, elle se sentait un peu plus à l’aise juste vêtu d’un pull de couleur vert mousse, qui lui tombait d’une épaule, laissant voir la bretelle du débardeur blanc qu’elle portait en dessous. Même si la température actuelle n’était pas la plus chaude, il fallait bien admettre que courir réchauffait. Elle gardait tout de même un œil sur les enfants, parce qu’elle ne souhaitait pas que l’un d’eux tombent malade. Les parents lui faisaient confiance. A la demande de Kilian, elle avait prit une place un peu plus en avant sur le terrain, se rapprochant ainsi d’Alek. Elle sourit à entendant la réponse qu’il lui donna. « -mais j’attends de te voir à l’œuvre très cher ! » répliqua-t-elle.

La plus part des jeunes femmes de son âge auraient sans doute battue des cils et serait tombé sous le charme d’Alek en quelques secondes. Parce qu’elle ne pouvait pas nier qu’il était beau garçon. Il avait cette aisance pour parler et pour faire rire. Et ce petit truc un brun provocateur qui séduisait d’ordinaire les femmes. Mais Julianne restait Julianne. Sans doute trop abimé déjà par la vie, par l’absence et la perte de Cam, dont elle ne s’était jamais vraiment remise. Même si entre elle et celui qui avait été comme son frère lorsqu’ils étaient enfin il n’y avait jamais eut qu’un amour sincère d’un frère à une sœur. Julianne ne cherchait pas l’amour et elle n’y croyait pas d’ailleurs. Elle avait en quelque sorte enfermée son cœur dans une armure et elle ne se laissait pas tourner la tête par des sourires charmeurs et des regards appuyé. Si Aleksei aimait être en présence des enfants autant qu’elle, et bien cela faisait un bon point commun et peut-être qu’un jour ils pourraient devenir amis. Mais elle ne cherchait et ne désirait rien de plus. D’ailleurs ce genre de pensées n’avait même pas éclos dans son esprit. Alors elle n’était pas prête de piquer un fard parce qu’il lui souriait.

Cela ne coutait rien néanmoins de faire un peu plus connaissance avec lui et ce fut pour cela qu’elle lui demanda s’il venait souvent jouer avec les enfants. Elle écouta sa réponse tout en suivant du regard ce qui se déroulait sur le terrain. Elle lui jeta un regard en souriant puis elle le laissa planté là, laissant une fois de plus sa question sans réponse. Lorsqu’elle l’entendit, elle lui jeta un regard par-dessus son épaule en riant.

La jeune femme perdit la balle quelques minutes plus tard, et ce fut avec rapidité qu’elle remonta le long du terrain pour prendre en chasse le nouveau possesseur du ballon qui n’était autre qu’Alek. Il était hors de question qu’elle le laisse marquer un but ! Mais alors qu’elle était parvenue à lui barrer le chemin, tentant de lui reprendre la balle, il réussit à la faire passer entre ses jambes. Ce fut avec surprise qu’elle avait relevé les yeux sur lui, avant de tenter à nouveau d’intercepter le ballon. Un peu déséquilibré, elle avait posé sa main sur le torse de son adversaire afin de ne pas tomber.

Des années d’entrainement ! La jeune femme s’était remit à rire joyeusement, bonne joueuse comme à son habitude. Elle répliqua tout de même, en retirant sa main : « -et tu penses m’impressionner avec ça ? » Elle se détourna de lui, afin de suivre des yeux la balle et celui qui l’avait. Les garçons et les filles de son équipe défendaient avec force leur camp, et elle sourit en voyant la scène. Un peu plus loin elle voyait le gardien être sur le qui vive, près à stopper ce qui allait certainement arriver si personne ne parvenait à piquer à nouveau la balle. Mais heureusement le petit Finn aussi avait ses techniques ! Il s’était élancé et avait dérapé sur le sol en passant entre les jambes de l’attaquant, volant ainsi la balle au passage. « -oui ! Bravo ! » S’écria-t-elle alors qu’elle se tournait de l’autre côté pour le voir remonter à son tour le terrain. « -oui je t’ai pas donné tout mes bons joueurs non plus. » lança-t-elle à Alek, alors qu’elle se remettait à courir pour rejoindre l’enfant et lui apporter son aide.

Elle réceptionna la passe qu’on lui fit, avant de faire à son tour un passe. Le ballon passait de joueur en joueur, et elle aimait entendre les rires fuser de toute part. A nouveau on lui donna la balle, mais elle ne voulait pas tirer elle, alors elle la redonna à Finn en l’encourageant : « - c’est toi le meilleur ! » Les cris des enfants de l’équipe résonnèrent en cœur et Finn marqua le but. Il se retourna vers la jeune femme avec un sourire radieux sur les lèvres avant de se mettre à crier sa joie. Il se précipita sur Julianne qui lui ouvrit ses bras. Et alors qu’elle s’était agenouillée pour le féliciter par un câlin, les autres enfants de l’équipe les rejoignirent pour fêter ça. La jeune femme se retrouva ensevelit sous une marré d’enfant, ce qui eut pour effet de la faire tomber complètement sur le sol. Pourtant elle ne cessait de rire de bon cœur devant toute cette bonne humeur collective. Elle finit tout de même par dire : « -aller le match n’est pas fini ! » Ils s’éloignèrent tous peu à peu en courant et sautant de toute par trop heureux de leur exploit, et Julianne resta un instant assise sur le sol à les regarder en souriant. « -je te l’avais dis que mon équipe allait gagner. » lança-t-elle à Alek, toujours assise par terre, les jambes pliés et les mains en arrière de son corps.    






©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   Mar 3 Fév - 18:55


You and I, just a beginning
Julianne & Aleksei
Le rire joyeux de la jeune femme est contagieux, je ne peux m’empêcher de rire à mon tour. On ne peut pas s’empêcher de me chamailler pour notre plus grand plaisir. On dirait deux grands enfants au milieu des autres. Puis, je sais que faire rire marche toujours pour séduire. Oui, je dois bien l’admettre, cette mystérieuse jeune femme me plait de plus en plus et pourtant j’en sais encore si peu sur elle. Nos regards quitte le visage de l’autre pour venir se poser sur les enfants pour qui le match bat son plein. C’est alors que Finn fait un très bon coup, j’en suis particulièrement surprit, la jeune femme s’adresse alors à moi et je souris amusé. « Je vois ça ! » Elle se remet à courir et moi aussi. Je n’en ai pas encore fini avec ce match, je n’ai pas dit mon dernier mot.

La balle entre en possession de l’équipe adverse et je cri plusieurs fois des instructions à ceux de mon équipe. La jeune femme prend la balle mais la passe très vite à Finn en l’encourageant. Je sais que ce gamin a de très bonnes possibilités, il me rappelle assez le garçon que j’étais, qui jouait aussi au foot avec un réel talent, si je puis me permettre. C’est alors que Finn marque un but, tandis que je me dirige vers lui pour le contrer. 1-0 et pas en ma faveur. Je peux remarquer les moues boudeuses de plusieurs filles de l’équipe, dont Ana, qui se dirige vers moi et s’accroche à ma jambe « C’est duuuurrr ce match ! » Qu’elle me dit, en disant sur mon pantalon. Je m’abaisse à son niveau et lui fait un câlin « On a pas dit notre dernier mot ! Tu vas voir, on va marquer un but nous aussi » Que je déclare avec un large sourire à l’intention de la jeune fille. Sa réaction ne se fait pas attendre et elle sourit à son tour, venant déposer un petit bisou sur ma joue. C’est que je sais comment remotiver les enfants à force. Comment leur redonner le sourire et du courage.

Non loin, la jeune femme, Julianne apparemment, a félicité Finn et a rapidement perdu l’équilibre sous le poids des enfants de son équipe, pour finir par se retrouver au sol. Je m’amuse de la scène. Puis une fois Ana parti rejoindre les autres et commençant à jouer et discuter entre filles, je me dirige vers Julianne. Effectivement, le match n’est pas fini et je compte bien prend ma revanche, un petit but pour redonner le sourire à mon équipe. Malgré la petite pause, j’ai encore chaud, à force de courir. J’évente un instant mon t-shirt pour me faire un peu d’air, tandis qu’un peu de vapeur s’échappe de ma bouche, mélange entre mon souffle chaud et l’air froid vivifiant.

Mon regard se pose sur la jeune femme qui me provoque, l’air de rien et je souris. « Ne sois pas si sure de toi comme ça » Dis-je tandis que mon sourire s’élargi « Mon équipe n’a pas dit son dernier mot » Que je déclare, une lueur malicieuse dans le regard. Je l’observe de ma hauteur, encore assise par terre. Mon regard se pose ensuite sur les enfants qui commencent à s’impatienter de reprendre le match. Alors, je prends les devants. « Placez vous, on arrive ! » Que je leur cri tandis que toute la petite troupe s’exécute. Je ne sais pas si c’est mon talent d’orateur lié à mon grade de Capitaine, mais les enfants m’écoutent en principe. Je me tourne à nouveau vers Julianne et lui tend la main afin de l’aider à se relever « Un ptit coup de main ? Ca s’impatiente du côté des joueurs » Que je lui dit en souriant, tandis qu’elle me rend mon sourire avant de me prendre ma main, je la tire sans efforts jusqu’à ce qu’elle soit debout, et très proche de moi. Je me permets d’observer son visage et son regard… vert, clair, que je trouve particulièrement beau. Je lâche sa main et me met à courir en direction du centre du terrain, pour faire à nouveau l’engagement. « Soit pas à la traîne ! » Que je lui lance en rigolant avant de me placer. « Préparez vous à mordre la poussière très chère ! » Que je lui lance, joueur.

Puis j’engage et très vite les choses se mettent en place. Les filles ont comprit mes consignes de toute à l’heure et se révèle de coriaces adversaires contre la majorité des garçons de l’équipe de Julianne. Je les encourage, en prenant plusieurs fois la balle. C’est alors qu’à un moment, Ana intercepte la balle et commence à s’approcher dangereusement des cages adverses, rapidement, elle me fait la passe et j’avance à mon tour, esquivant plusieurs des garçons de mouvements souples et techniques. Je ne suis plus qu’à quelques mètres des cages, lorsque trois des garçons viennent à ma rencontre, dont Finn que je sais particulièrement malin. Alors je fais à nouveau la passe à Ana, qui la passe ensuite à Rose qui tire. À la surprise générale, son tir est magnifique et atterri directement dans les cages sans que le gardien ne puisse faire quoi que ce soit. Elle reste un instant en arrêt, encore choquée de son but. Puis, je cri « BUUUUTTTT ! » en éclatant de rire, les filles et les garçons de mon équipe viennent alors se jeter sur moi et m’enserre les jambes, tandis que je me penche pour les serrer contre moi « Bravo Rose ! C’était un magnifique tir ! » Que je lui, pour la complimenter. Les garçons de l’équipe viennent eux aussi la féliciter et la petite fille affiche un sourire radieux. Julianne s’approche et je lui déclare triomphant « Je te l’avais bien dit » Accompagné d’un clin d’œil. Je ne sais pas si elle va finir par réaliser qu’elle me plait, mais en tout cas, je vais tâcher de le lui faire comprendre.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   Mar 3 Fév - 21:32


Alek & Jill ₰ You and I, just a beginning...




Julianne était incapable de se départir de son sourire. Elle était vraiment heureuse de l’après midi qu’elle passait en compagnie de tout ce petit monde. Pas une seule seconde elle avait pensé à ce qui la préoccupait en ce moment. Le travail n’était pas venu troubler ses pensées, et c’était une bonne chose. De plus le fait de ne pas être la seule adulte avec les enfants lui plaisait aussi grandement. Alek avait l’air d’être quelqu’un de bien, même si Jill avait maintenant pour habitude ne pas trop se faire d’idée sur quelqu’un au premier coup d’œil. Il avait apprit avec le temps et à cause des aléas de la vie que certaines personnes savaient très bien cacher leur jeu. Et lorsque la vérité éclatait au grand jour, la plus part du temps cela faisait mal. Par le passé, elle avait sans doute été trop crédule, particulièrement avec les hommes. Et elle en souffrait encore parfois, lorsque les souvenirs refaisaient surface. Alors lorsque quelqu’un de nouveau entrait dans sa vie, comme s’était le cas d’Alek cet après midi, elle était un peu distante, et surtout méfiante même si elle ne le montrait pas forcement.
 
Alors qu’elle se trouvait assise sur le sol, le regard dérivant sur les enfants qui peu à peu reprenait leurs places sur le terrain, la jeune femme en profita pour charrier un peu plus encore Alek. Elle aima sa façon de lui répondre, et elle lui tendit une main pour accepter son aide. Une fois debout, la jeune femme se retrouva très proche de lui, et elle sourit en détournant les yeux avant de lâcher sa main qu’elle avait peut-être gardée un peu trop longtemps jointe à la sienne. Elle le regarda s’éloigner à petites foulées, et en entendant sa réplique, elle lança en se mettant elle aussi à courir : « -je ne demande qu’à voir ! ». C’était assez étrange cet échange amical qui s’était mit en place de lui-même entre eux alors qu’ils ne connaissaient rien l’un de l’autre. Mais ça plaisait à Julianne.
 
Elle resta un peu en retrait pour regarder jouer les enfants, et elle encouragea son équipe de vive voix lors de l’attaque. La balle passait de joueur en joueur, alors que les deux équipes s’affrontaient dans la joie et la bonne humeur. La réaction de la petite Ana la fit rire, et elle se mit à applaudir l’enfant avant de pencher quelque peu la tête avec tendresse sur le côté en regardant l’équipe d’Alek fêter cela avec joie. Puis elle s’approcha lentement du petit attroupement, souriante et amusée de voir toute cette joie. C’était si bon de les voir sourire et rire ainsi. De pouvoir leur apporté un peu de bonheur. « -je n’ai jamais mis votre parole en doute très cher… » Répliqua-t-elle le regard moqueur.
 
Son équipe relança le jeu et elle s’éloigna un peu afin de se replacer, jetant un coup d’œil au plus petits du groupe. Cela faisait déjà pas mal de temps qu’ils jouaient, et peu à peu le froid commençait à se faire ressentir à nouveau. Elle ne tenait pas à ce que quelqu’un tombe malade. La balle se remit à circuler entre les pieds des garçons et des filles, et alors qu’elle regardait son équipe évoluer sur le terrain, elle sentit deux petites mains venir lui agripper la jambe gauche. Julianne baissa les yeux, et elle sourit à Tiana. « -je suis fatiguée Jill… » Lui annonça l’enfant avec une moue sur les lèvres. La jeune femme n’avait aucune idée de l’heure, mais elle était consciente qu’il était surement temps de raccompagner certains des enfants chez eux. Elle passa ses mains sous les bras de Tiana, et elle la souleva de terre afin de la prendre contre elle. « -tu as froid ma belle. Tu veux rentrer ? » Questionna Julianne, faisant quelques minutes abstraction du jeu. Un signe de la tête positif de la par de la petite fille, et Jill vint frotter son nez contre celui de la petite avant de se rapprocher d’Alek. « -tu restes encore un moment ? Je vais ramener Tiana chez elle. Cette petite princesse est fatiguée… » La balle sortie des limites du terrain et cela tombait plutôt bien. Julianne appela le reste des enfants pour faire un petit topo. « - je ramène Tiana chez elle, y’en a-t-il d’autres qui veulent rentrer ? Il commence à faire froid. » Trois mains se levèrent, et Julianne sourit. « Très bien. Allez récupérer vous affaires. J’arrive tout de suite. » Finn s’approcha d’elle et lui demanda : « -tu va revenir Jill ? Hein dis ? » Elle passa sa main dans les cheveux courts du petit garçon et elle répondit : « -oui, je reviens dans un moment. On fera un autre jeu d’accord ? » Des sourires et des oui de la tête de la part de son oratoire, et la jeune femme s’éloigna pour retrouver les autres. Elle enfila sa veste, et elle reprit Tiana dans ses bras.
 
L’aller retour lui prit une vingtaine de minutes, et lorsqu’elle fut de retour près du terrain, elle s’assit sur le banc pour regarder le jeu. On regard se posa sur Alek, puis elle vit son petit Finn courir dans sa direction. « -hé regard Jill, j’ai fais des progrès ! » déclara-t-il en se mettant à jongler avec deux cailloux. Ce n’était pas encore tout à fait ça, mais peu à peu il s’en sortait. « - montre-moi à trois… » Julianne prit les cailloux, et elle se mit à jongler avec habilité. Plus les minutes passaient plus les enfants quittaient doucement le terrain pour rejoindre leurs parents et leurs demeures. Un sourie, un petit signe de tête, un bisou ou encore un merci. Voilà les récompenses que la jeune femme recevait à la fin de cette journée.  
 




©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   Mar 10 Fév - 23:32


You and I, just a beginning
Julianne & Aleksei
La journée touche à sa fin tandis que je continu de jouer encore au foot avec ceux qui sont encore motivés, mais peu à peu la fatigue s’installe chez les enfants. Je peux le sentir. Certains garçons ne se démontent pas face au froid ou à l’heure tardive, mais je sais qu’il va venir un moment où ils devront rentrer chez eux, j’en raccompagnerais d’ailleurs certains comme d’habitude. Enfin, je raccompagne plus souvent les filles, les parents me font confiance connaissant pour la plupart ma situation, mon métier, même si je suis discret.

Tandis que j’effectue quelques dribles habiles avant de faire la passe, mon regard clair se déplace à la recherche de Julianne, que je vois non loin avec Tiana dans les bras. La petite à l’air fatigué, et très vite Julianne rejoins le groupe. Le jeu s’arrête un instant. Je m’immobilise, mains sur les hanches, et le froid revient vite à la charge. Je réprime un frisson, pensant que je vais bientôt aller récupérer mon blouson et peut être ne pas tarder à raccompagner quelques enfants aussi, mais tout dépends d’eux, demain je suis aussi de repos, donc je n’ai pas spécialement d’heures fixes quant au fait de rentré. Surtout qu’en plus de ça, personne ne m’attend à la maison. La liberté, c’est ça aussi. Julianne s’adresse à moi et j’acquiesce de la tête avant d’appuyer mon geste par des paroles. « Oui je reste encore, tu peux la raccompagner tranquillement, je veille sur eux » Que je réplique en lui adressant un sourire, avant de porter un regard sur les enfants, notamment deux garçons qui commence à se chamailler gentiment. J’ébouriffe les cheveux d’un qui peste un peu « Héééé Alek ! » Je laisse échapper un petit rire avant de croiser les bras pendant que Julianne s’adresse aux enfants.

Plusieurs souhaitent rentrer chez eux et la jeune femme se propose donc pour les raccompagner. Elle explique qu’elle revient après et je dois bien admettre que cette nouvelle me réjouis. J’ai envie d’apprendre à la connaître un peu plus, de passer un peu plus de temps avec elle. Je me sens un peu stupide de ressentir un truc pareil qui n’est surement pas réciproque mais que voulez vous, c’est pour le moins incontrôlable. Je m’approche du banc et récupère mon blouson que j’enfile aussitôt, accompagné d’une écharpe, le froid est assez intense. Tandis que Julianne part accompagné de quelques enfants, moi et les garçons qui restent entamons de nous faire quelques passes et je leur apprends à faire des jongles avec le ballon, tandis que les filles se sont mises sur le banc pour jouer à la poupée.

Honnêtement, je ne vois pas le temps passer. Je suis absorbé par une démonstration de jongle, c’est que sans prétention, je me débrouille très bien, lorsque Julianne fait son retour et s’assoit sur le banc. C’est alors que Finn court en direction du banc, ce qui attire mon attention. Je lâche le ballon et le passe à un des garçons qui veut absolument essayer, pour poser mon regard sur la scène qui se déroule non loin. Visiblement il est question de jongler avec des cailloux, ce qui m’arrache un sourire. Je me rapproche et prend place sur le banc à côté de Julianne, Ana vient contre moi se blottir pour avoir un peu d’affection et nous regardons tous la démonstration de Finn.

Petit à petit, le terrain se vide et les enfants rejoignent leurs parents venus les chercher ou rentrent simplement chez eux à pieds. Des bisous, des câlins, des remerciements, je dois bien admettre que ça me faut chaud au cœur à chaque fois que je viens ici. Bientôt, il ne reste presque plus que moi et Julianne. Posant mes coudes sur mes cuisses, j’observe le terrain, le froid commence à s’attaquer à mon visage et mon nez est désormais gelé, mais bon rien d’insupportable, on prend l’habitude à force. Je romps finalement le silence avec la jeune femme. « Je suppose que l’on va être amené à partager d’autres journées comme celle-là, tous les deux » Dis-je avec un sourire. Puis je renchéri « Envie d’un verre pour conclure cette journée en beauté ? » Tandis que les derniers enfants partent. Je connais bien un bar non loin, qui sert un de ces alcools pas bien terribles qu’on trouve de nos jours. Bien sur grâce à ma condition j’ai pu gouter des choses extraordinaires, mais je suis relativement attaché à là d’où je viens, alors cet alcool fort et potentiellement immonde, je m’y suis habitué et il a le mérite de réchauffer en ces longues soirées d’hiver. Je pose mon regard sur Julianne en attendant sa réponse. Evidemment si elle souhaite que nous nous arrêtions là je comprendrais et rentrerais simplement chez moi. Mais une partie de moi nourri l’espoir de passer plus de temps avec elle entre adultes, à pouvoir avoir un autre rapport, d’autres types de conversations.



Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   Jeu 12 Fév - 22:13


Alek & Jill ₰ You and I, just a beginning...




Pourquoi avait-elle précisé à Alek qu’elle revenait après avoir raccompagné les enfants qui le désiraient ? Julianne n’en savait rien en faite. Enfin de toute façon, elle ne serait pas rentrée chez elle sans avoir dit bonne soirée au petit Finn, ni sans l’avoir serré dans ses bras. Elle adorait tellement ce petit bonhomme. A chaque fois qu’elle le voyait, un simple sourire de sa part et les soucis qui la préoccupaient, s’envolaient en un instant. Elle aimait le voir tenter de faire comme les grands. Mais elle aimait surtout les instants qu’ils passaient juste tous les deux. La jeune femme aimait transmettre les choses qu’elle connaissait. Alors lui apprendre à faire la roue, ou encore à jongler c’était des petits instants presque magiques pour elle. Voir ces petites étoiles briller dans les yeux du petit garçon, et les efforts qu’il fournissait pour apprendre, c’était un cadeau pour elle.
 
Assise sur le banc, Jill avait croisé ses jambes en tailleur, et elle avait remonté son écharpe, un peu plus haut autour de sa nuque. Le froid commençait à se faire bien présent, surtout depuis qu’elle avait cessé de courir sur le terrain. Julianne encouragea le petit garçon lorsqu’il fit tomber un caillou, le poussant à reprendre ses efforts. Son attention se détacha quelques secondes de l’enfant alors qu’Alek vint s’assoir à côté d’elle. Elle lui sourit et elle regarda à nouveau Finn. Jill sourit à nouveau en voyant la petite Ana se blottir dans les bras d’Alek. Puis elle finit par applaudir Finn qui fit un petit salut théâtral qui la fit rire joyeusement. « -c’est bien tu fais beaucoup de progrès. » Puis elle fit un petit signe de tête et ajouta : « maman est là, il est l’heure de rentrer. » La jeune femme sourit à la mère du petit garçon, qui s’éloignait déjà du banc. Mais il revint bien vite en courant pour se jeter dans les bras de Julianne et demander : « -on se voit demain Jill ? » Elle déposa un baiser dans la chevelure du petit garçon et elle lui répondit : « -malheureusement non bonhomme. Je dois travailler demain. Mais je passerais te chercher dès que j’ai du temps. » Elle apprécia son sourire et son signe positif de la tête, avant de lui faire un petit signe de la main en le regardant partir.  
 
Doucement le reste de la bande d’enfants s’éparpilla et Julianne ne cessa pas de sourire en souhaitant bonne soirée et à bientôt à tout le monde. Des mots gentils, d’autres drôles. Oui, ils feraient bientôt un autre match, oui ça avait été sympa… Elle finit par se retrouver seulement en compagnie d’Alek, assis l’un à côté de l’autre sur le banc. Julianne leva les deux bras au ciel et elle s’étira, les jambes toujours croisés en tailleur. Puis elle mit ses deux mains devant sa bouche et elle souffla dessus. Elle commençait vraiment à avoir les doigts gelés… Elle stoppa son souffle en levant les yeux sur Alek en entendant ses quelques mots. Un sourire vint s’afficher sur ses lèvres un peu bleuies par le froid, et elle lui répondit en posant ses mains sur ses genoux : « -si tu es prêt à perdre un match, alors oui, il y aura certaine une prochaine fois. » Son sourire devint taquine et elle ajouta : « -c’est d’ailleurs étrange qu’on ne se soit jamais croisé avant. »
 
Jill fit un petit signe de main aux derniers enfants qui quittaient le terrain de jeu improvisé et elle posa à nouveau son regard sur Alek. Un verre ? Et bien pourquoi pas. Elle n’était pas contre se mettre au chaud à quelque part. Le froid devenait mordant et s’il n’avait pas fait cette proposition, elle lui aurait certainement souhaité une bonne fin de soirée, et serait rentrée chez elle. Un nouveau sourire et elle répondit avec humour : « -c’est une technique pour m’amadouer ? » Elle posa ses deux pieds sur le sol, et elle se leva du banc, glissant ses mains dans les poches de son manteau : « -c’est d’accord. Je te suis. »
 
A plus de vingt ans, cela faisait déjà bien longtemps qu’elle ne tenait plus son père informé de ses allés et venus. S’il ne la voyait pas à la maison en rentrant du travail, il laisserait la porte ouverte. Jill remonta à nouveau son écharpe un peu plus haut sur son visage et elle dit : « -au faite, moi c’est Julianne. Même si tu l’as certainement comprit avec les enfants. Enfin généralement on m’appelle Jill. » Ce n’était pas trop tôt… Ce n’était pas comme s’il avait posé la question trois heures plus tôt.
 
La jeune femme n’avait aucune idée d’où il comptait l’emmener, mais cela avait peu d’importance au final. Elle espérait juste que ça serait un lieu où elle ne croiserait pas tous ses collègues de travail et où ils pourraient parler juste tout les deux. Elle ne savait pas encore pourquoi, mais elle avait envie d’en connaitre un peu plus sur le jeune homme qu’elle regardait toujours assis sur ce banc.  






©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You and I, just a beginning...   

Revenir en haut Aller en bas
 

You and I, just a beginning...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « It's not a new Life. Just a new Beginning. » [Kira, Rose]
» Commun - Intrigue 13 - A new beginning - Earthquake
» NJPW The New Beginning in Sapporo
» The beginning of a new life [PV : Logan] terminé
» Let every dawn be to you as the beginning of life ♥ PHOELEEN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER US :: You can't control us :: Flashbacks-