Partagez | .
 

 Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité

MessageSujet: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Dim 11 Jan - 13:41

Marvek Civàlda
Papers please
Nom complet : Les consonnes roulaient sous la langue dans un frisson à peine retenu, coulant entre les lèvres comme un poison dont on ne guérissait jamais. Marvek. Susurraient les bouches avides de son savoir, et de son pouvoir. Civàlda. rajoutaient elles dans un rictus écarlate et déformé à la perspective de se laisser emporter dans les méandres de ses méfaits. Sans se débattre. Sans crier. Juste en se laissant bercer par les effluves des opiacés qui à jamais le suivaient.

Âge : Le temps. Dans un monde en chute libre, en perte constante d'équilibre, maintenu dans un équilibre fragile, le temps reste une constante que personne n'oublie. Il s'égraine dans une infinie de grains invisibles à une vitesse fluctuante. Quarante trois ans. Qu'est ce donc que cet amas d'années? Une suite de chiffres sans véritable sens si ce n'est celui d'une attente infinie, l'attente de ce monde meilleur que personne n'a jamais vraiment connu ailleurs que dans les légendes et autres contes sortis des mémoires de leurs aïeuls. Quarante trois ans, ce n'est rien. Rien qu'une partie infinitésimale de ce que personne ne sait. Rien. Rien que le signe du temps qui passe sans que rien ne se passe.

Statut : Exit les histoires d'enfants, celles qui font l'apologie des doux sentiments et de l'amour comme plus belle chose qui soit. Ce n'est rien d'autre qu'un phénomène biochimique voué à disparaître, balayé par le vent polaire dans une douleur lancinante. Pas si étonnant alors que l'homme se soit attaché à toujours rester seul, un creux béant au milieu de la poitrine, vide de ce bon vieux palpitant qu'il s'est arraché pour ne jamais plus avoir à ressentir cette pique douloureuse qui s'enfonçait insidieusement au creux de son âme. Célibataire et bien décidé à le rester, il n'est pourtant pas de ceux qui se réfugie dans la chasteté, se disant sans honte qu'il n'y aurait que trop peu d’intérêt à vivre cette vie s'il fallait se défaire de tous ses péchés. Néanmoins, le si saint sentiment en est proscrit, comme la promesse d'un baiser qui ne se fera jamais sur la bouche, comme une petite boîte scellée dont personne n'a plus la clé, un serment inviolable dont il se porte bien de révéler les tenants et les aboutissants.

Nationalité : Qui est-il? D'où vient il? Questions habituelles dont le sens n'est plus que l'ombre de ce qu'il fut. Qui sont ils? Rien d'autres que de pauvres êtres entassés sous un dôme pour échapper à leur propre misère. D'où viennent-ils? De partout et de nulle part à la fois, l'extérieur leur est inconnu, et leur monde n'est fait que de ce confinement auquel personne ne peut échapper. Pourtant, c'est comme avec une fierté qu'ils mettent en avant ce qui les différencie encore, et qu'ils portent au nu ses terres qu'ils n'ont, pour la plupart, pas connu. De l'Ukraine, il n'en aura jamais le moindre souvenir, de ces terres il n'aura jamais que le goût amère des histoires qu'il en a lu, maigre consolation et immense perte de son propre passé. Oublié. Détruit. Enterré. A jamais perdu.

Groupe & Rang :  Immigrants - Misguided

Métier : Il y a des choses pour lesquels certaines personnes sont naturellement douées, et d'autres qui s’apprennent. Pour sa part, il était naturellement doué pour désobéir et ne pas rester dans le droit chemin; mais il lui fallu se rendre à l'évidence, il l'était encore plus pour se servir de ce qu'il avait apprit. Meneur d'hommes, et homme intelligent, il su devenir un incontournable dans le domaine des marchés parallèle. On le désignait comme un trafiquant, plus que cela comme le trafiquant, lui se contentait de se voir comme un requin au milieu d'un monde fait de petits poissons. Toujours en quête de l'échange, voilé d'un linceul sacré et d'une liberté à toute épreuve, il se présentait comme un riche parmi les pauvres, un être inébranlable parmi les ruines. Vestige d'un ancien temps pourtant bien vivace, qui laissait entrevoir que les débrouillards et les hommes utiles savaient toujours se trouver une place  même dans une société qui ne voulait pas toujours d'eux.



Who are you
Depuis quand résidez-vous/n'êtes-vous plus au dôme ?

Le dôme c'est son monde, son univers, et il y est attaché comme un prisonnier l'est à son boulet. Il est comme ces autres personnes qui y résident, il est tout comme eux un prisonnier parmi tant d'autre. Incapable de sortir. Retenu avec son grès. Il a fini par abandonner ses idéaux, par se faire à l'idée que le dôme ne serait jamais qu'un microcosme fait d'inégalité, et s'est lancé dans ce jeu dont il ne comprenait que trop les règles. Le dôme est son univers, il est sa croix. Le dôme est une grâce autant qu'il est une malédiction, mais comme bon nombre de ses habitants il est son pays, son encre, et sa force même si pour certain il n'est qu'un immigrant de plus. Inutile.

Que pensez-vous du Dôme ?

Jamais prison n'aura été aussi pleine. Jamais terre d'asile n'aura été aussi convoité. A mi-chemin entre le paradis et l'enfer, limbes imparfaites dans lesquelles résident les âmes des voyageurs échoués, voila ce qu'est le dôme. Il n'est rien de plus qu'un écueil sur lesquels les immigrants se brisent sous les regards amusés de sa haute société. Il n'est qu'un univers bâti de toute pièce sur les ruines d'un ancien monde lui-même construit sur les cadavres de son peuple. Le dôme est une demeure, mais une demeure qui tombe en ruine, qui petit à petit se désagrège sous le poids de sa société qui écrase sa base en oubliant que c'est le petit peuple qui maintient la tête. Elle se noie dans sa propre duperie, se perd dans sa tyrannie, se consume dans son excès de confiance. Il n'y a jamais que la peur pour vaincre la révolution, que le matraquage intempestif des esprits libres et l'a destruction de tout ce qui n'est pas en phase avec le pouvoir en place. Mais le pouvoir vacille comme la flamme de la bougie sous le vent, il se fait petit à petit grignoter par les affres des manipulations et des intrigues. Il se meurt sans s'en rendre compte, se débat dans ses dernières heures se faisant plus hargneux, plus dur, plus intrusif, mais voila donc le résultat de tant d'années passer à nier l’évidence. Tout fini par avoir une fin, et la tyrannie elle-même doit ce faire une raison, le glas est proche pour elle.

Quelle est votre mission au sein de la communauté (extérieure ou intérieure) ?

Les immigrants n'ont jamais eu vraiment d'autres utilités que celles qu'on leur prêté. Chair à pâté, petites mains, rouages remplaçables d'une civilisation trop regardante et pourtant en mal de cette masse grouillante. Marvek était de cette masse qui n'avait pour utilité que de servir sans jamais oser regarder les classes dominantes, juste en ayant l'espoir d'être un jour accepté, et toute cette passivité, il la rejeta en bloc. Il n'était pas fait pour ça. Il ne pouvait pas être le simple spectateur de son inéffable destin, il s'est alors lancé dans la révolte avant de se rendre compte que cela n'avait pas de sens, il n'était que trop peu, pas assez organisé, et pris au piège entre les mailles d'un filet qui se resserraient d'avantage autour d'eux. Le monde n'était pas prêt pour ça. Le monde n'était déjà plus prêt à rien. Et lui cessa d'être le révolutionnaire qu'il était, mais déjà il avait perdu tout ce à quoi il tenait, déjà il s'était perdu dans les affres de ses propres désirs. Il avait perdu foi en l'humanité pour ne se contenter que de ses propres envies, il avait abandonné l'amour qu'il avait porté à cette femme pour tenter de l'oublier sans pour autant y arriver, et finalement s'était assombri. Il avait perdu toute l'innocence de l'idéal pour la remplacer par sa propre cupidité en plus d'un certain esprit d'entreprise. La pègre. Le marché parallèle. La vie souterraine. Tout cela devint son univers, et il se murmurait que tout avait un prix, qu'il suffisait de le trouver pour obtenir ce que l'on voulait. Il suffisait d'une demande pour que Marvek trouve ce dont vous aviez besoin, ou tout du moins qu'il charge quelqu'un de vous le trouver ou de vous le fabriquer. Il était le trafiquant, et on ne savait pas vraiment ce qu'il trafiquait, pas plus qu'on ne trouvait à l'accuser de quoi que ce soit tant il avait savamment brodé les fils de sa toile d'araignée, se rendant utile à tout un chacun.  

Croyez-vous au Dôme et à l'Animus Vox ?

L'homme est naturellement bon pour ça, pour croire en une instance supérieure. Il est plus que doué pour s'inventer des croyances là où il ne devrait pas y en avoir sans se rendre compte que cette foi est parfois contre-productive. A quoi bon croire en la spiritualité du dôme ou de l'Animus Vox? Ce n'est rien d'autre qu'un moyen de se voiler la face, de devenir un peu plus aveugle face à la situation. Les religions sont faites pour ça. Pour aveugler. Pour abrutir. Pour faire oublier autant que faire passer la pilule. Il n'en avait pas besoin, il n'en avait jamais eu besoin parce qu'il n'avait jamais cru en rien. Il n'en avait pas besoin parce qu'il était déjà bien difficile de maintenir ses propres illusions, bien trop compliqué de vaincre ses propres craintes, et pour cela il ne devait croire qu'en lui. Uniquement en sa capacité à s’élever.  

Que pensez-vous de l'extérieur ?

Il serait faux de dire qu'il sait vraiment à quoi cela ressemble, s'il est sorti une ou deux fois, passant par les brèches du dôme, ce n'était que pour revenir avec l'impression plus que certaine que la vie à l'extérieur était impossible. Il appréciait le confort de sa vie à l'intérieur quoi qu'elle aurait pu être bien plus confortable et enviable. Parfois il avait quelque remord à l'idée d'envoyer quelques un de ses hommes passer les brèches pour trouver l'impensable sur les territoires polaires, mais il les effaçait bien vite de ses pensées sous le coup de sa propre cupidité. L’extérieur était un cauchemar, mais il était aussi une véritable mine d'or à ceux qui pouvaient chercher sans se faire prendre et sans y laisser la vie.

Born this way


Il y a de ces gens qui vivent pour l'amour, de ceux qui se disent qu'il n'y a rien de plus beau que l'idée de vivre pour aimer et être aimé en retour. Ils attendent toute une vie pour entendre un doux amour se profiler à leurs oreilles sans pour autant avoir la certitude que cela arrivera un jour. Ils s'enfoncent dans cette attente jusqu'à se rendre compte que rien de viendra. Rien si ce n'est une douce et fugace impression qui se pose sur la langue, un mensonge éhonté susurré dans la moiteur du baiser maladif de la déception. Aigre et amère déception qui se dessine dans l'esquisse d'un mince sourire. Lui n'est plus comme ça, il ne l'est plus depuis qu'il a été abattu en plein vol. Son regard n'est plus marqué de cette attente qu'il a depuis longtemps abandonné, et le vif éclat de ses yeux azurés ne reflète désormais plus que la dureté. Comme un mur fait d'acier poli qui brillerait d'intelligence et de malice, une mise en garde sur cette nature stratège qui lui fait mettre les uns derrières les autres les rouages d'un plan dont il arrange au fil du temps les tenants et les aboutissants qui n'ont jamais pour limites que celles de son ambition.

Né pour être conquérant, il se part du masque de la vertu tout en se couvrant du linceul de la cruauté dont le blanc n'est maculé que du sang de ceux qu'il écrasa dans son ascension. Il monte une à une les marches d'un pouvoir occulte et occulté, inscrivant sur son chemin toutes les lignes de son périple jusqu'au sommet, et personne ne sait vraiment ce qu'il cache, tout le monde s'en doute, mais c'est par la violente douceur du moindre de ses actes qui fait taire tout ceux qui oseraient douter de lui. Cruel papillon doucereux, il murmure à la mort ce qu'elle doit emporter, nul ne peut se mettre au travers de son chemin sans en éprouver les tourments d'un facétieux revers. Alors on attends, et on observe le moindre de ses fais gestes sans vraiment savoir pourquoi ; obsessionnellement on attend qu'il fasse un faux pas, mais rien ne vient, si ce n'est un silence de mort. Enfermé dans son mutisme, il réfléchi, constamment, à ce qui lui permettrait d'amasser chacun instant plus d'informations, plus de secrets et de ces sombres murmures qu'il collecte aux détours des couloirs, il brode les soieries de ses manipulation allant jusqu'à rompre avec ses principes.

Qu'importe le déshonneur tant que les lauriers viennent à pleuvoir sur ces efforts qu'il n'a de cesse de fournir, et c'est bien l'esquisse de la réussite la plus agréable qu'il voit se profiler entre lui et l'horizon. Alors seulement à cet instant, une voix douce et enchanteresse vient se faire entendre, lui demandant dans cette chaleur qui en émane, s'il n'aurait pas pu en être autrement. Elle le fait douter un seul instant, unique, et il révèle alors qu'il n'est pas cette machine qu'on l'imagine être. Colosse, certes, mais il reste un homme comme tant d'autre, sujet à la sentimentalité, à la pitié et pire à l'humanité. Il est tant de chose auxquels il tente vainement d'échapper, il peut courir longuement, il peut fuir mais toujours cette petite voix le rattrape pour le faire douter de ses capacités alors qu'il s'enfonce un peu plus à chaque seconde passant dans le marasme de ses idées noires. Lentement il révèle qu'il n'est pas cet homme si terrible qu'il veut bien faire croire, lentement il dévoile ses faiblesses une à une, ses idéaux, et surtout ce cœur qu'il avait enfouit bien profondément sous cette couche empoisonnée d'obsessions de toutes horizons. Pas vraiment tendre, il se laisse pourtant aller à ses faiblesses devant un public sourd et aveugle, il n'y a jamais que cette impression, mauvaise impression, qui s'envole. Et soudainement, tout devient plus léger, son regard de glace semble se dégeler, et c'est presque dans la chaleur de l'instant qu'il se mêle. Mais comment s'en étonner ? Même les pires hommes ont un jour réussi à ce faire aimer, même les hommes les plus infernaux et monstrueux ont un jour réussit à être heureux ne serait ce qu'une fraction de secondes.

Seulement, la voix se fait lointaine et finalement s'efface, il ne l'oublie pas, mais préfère de loin l'enfermer à double tour dans les méandres de sa mémoire. Il n'a pas besoin de ça, pas maintenant, pas à cet instant alors qu'il touche du bout des doigts ce qu'il semble toujours avoir voulu atteindre, sa conscience pourra bien faire voler en éclat toutes ses décences une fois qu'il embrassera ses rêves, mais en attendant, il remet se masque et se part encore de ce voile, ne laissant personne s'approcher de ses faiblesses, ne laissant personne voir au travers de ce déguisement dont il ne se défait que trop rarement.


Tell me your story
Certains naissent avec une cuillère en argent dans la bouche, promis à un superbe avenir et sans jamais avoir à se soucier d'avoir faim, d'avoir froid, ou même d'avoir peur. Ces gens là vivaient dans un autre monde, ils ne baissaient que très rarement les yeux vers les petites gens, et quand ils le faisaient il était bien difficile d'échapper à leurs airs plein de dédain quand ils n'avaient pas ces regards remplis d'un dégoût qu'ils ne donnaient pas la peine de cacher. Lui, ne faisait pas parti de ces gens là, il n'en ferait certainement jamais parti, pourtant ses parents s'étaient toujours démenés pour obtenir leur sacro-saint petit ticket pour le paradis, le passe droit ultime qui consistait à devenir un simple citoyen. Même le citoyen de seconde classe valait plus qu'un immigrant prometteur.

Prometteurs peut être le furent-ils pas, mais travailleurs ils l'étaient. Ils se décarcassèrent, oublièrent leur honneur et leur propre libre arbitre pour un passe droit, mais rien ne vint à part la mort. L’épuisement, la maladie, la famine, la maltraitance, tout cela fini par les user jusqu'à la corde, les conduisant plus vite qu'il ne l'aurait fallu jusqu'à la mort. Une mort sinistre, sans éclat, résigné et finalement à jamais oublié parce qu'ils n'étaient que des parias qui ne méritaient pas d'être porté aux nus, qu'ils n'avaient pas eu assez de foi ni fait eu une vie assez bonne ou pure aux yeux des instances religieuse pour mériter quoi que ce soit. Ils n'étaient que de la poussière, ils le resteraient à jamais en laissant derrière eux les yeux rougis d'un enfant en pleure.

Si jeune. Trop peut être. Il n'était qu'un enfant perdu, un enfant qui n'aurait jamais dû existé dont l'existence avait à jamais été caché. La mort de ses parents changea tout. L'enfant devint un enfant des rues, et bientôt il fut rattrapé par l'autorité, et identifié à jamais comme un immigré bien qu'il fut né sous le dôme, à jamais regardé comme un rebut de la société. Un de ces enfants sans avenir que l'on plaçait dans l'orphelinat déjà saturé et à qui l'on offrait un semblant de chance d'être adopté par une gentille famille qui aurait une meilleure place dans la société que ces pauvres immigrants qui se multipliaient comme des lapins et sans la moindre autorisation. Lui, malgré sa jeunesse était déjà trop vieux pour devenir un candidat à l'adoption, il ne serait jamais qu'un enfant de l'institution à qui l'on donnerait le minimum jusqu'à ce qu'il puisse se rendre utile.

Son utilité fut sommaire, et détournée par les esprits révolutionnaires. Embrigadé par ceux qui cherchaient autant de ces jeunes facilement corruptibles que de ces petites êtres qui passaient encore inaperçus aux yeux de la justice. Il avait grandit dans cette optique, il avait grandit avec cet idéal qui pourtant fini par le dévorer lui ainsi que ces maigres espoirs. C'était la fin. La chute. La répression dans tout ce qu'elle avait de plus inhumaine et d'abjecte, mais déjà la cause s'était perdue sous les coups savants du pouvoir en place. Frappée en plein cœur, abattu en plein vol sans avoir réussit à faire quoi que ce soit de vraiment significatif. Lui, avait grandit, il n'était plus l'enfant innocent et enrôlé sans trop de force dans cette étrange guérilla révolutionnaire, il avait appris entre temps à se servir de sa tête.

Une tête pas encore bien faite, mais pleine de malices et de réflexion. Là , commença vraiment le changement. Là, l'enfant devint l'homme qui est désormais aujourd'hui. D'abord petit poisson dans un banc de requins, il évolua vite, très vite, avec une débrouillardise qu'on n'aurait pas du lui deviner, passant entre les mailles du filets, devenant le maillon d'une chaîne étrange liant l'offre et la demande. On lui demandait. Il faisait une offre. Tout se monnayait, tout avait un prix, il suffisait juste de trouver celui qui sonnait le plus juste. Bientôt il vint a se murmurer qu'un homme pouvait tout trouver, que rien ne lui échappait, et la clientèle se fit soudainement plus vaste.

Drogues. Outils. Matières. Esclaves. Matériels. Personne n'ignorait que rien ne se créait vraiment sous le dôme, que tout n'était qu'une histoire de récupération de troque, de marchandages. Personne n'ignorait plus désormais, dans les basses sphères, comme dans certains salons de la haute société, qu'un certain trafiquant savait tout obtenir si on savait lui offrir ce qu'il souhaitait en échange.

Behind the Character
Tchapalow
IRL j'ai 25 ans. Je suis là 5 jours par semaine. J'ai connu After Us grâce à Svey, c'est elle qui m'a dit de venir et j'utilise Vincent Cassel comme avatar.

Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Dim 11 Jan - 13:45

Bienvenue
J'ai hâte de voir la suite de ton personnage. Même s'il s'est égaré du droit chemin
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Dim 11 Jan - 13:46

*^* ENFIIIIIIN Tu gères touuuut ♥️
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Dim 11 Jan - 13:49

Bienvenue dans le coin ! !! J'ai hâte de voir ce que tu vas faire avec ce personnage !! Bon courage pour finir de rédiger cette fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Dim 11 Jan - 14:08

Bienvenue et bon courage pour la suite o/
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Dim 11 Jan - 14:14

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fichette ! :3

Quel vava ! (a)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Dim 11 Jan - 14:39

Bienvenue et bon courage pour la suite de ta fiche qui, comme je l'ai dit dans la CB, commence merveilleusement bien. C'est un très bon choix de scénario, qui plus est.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 25 ans
Origines : Russes
Métier : Éclaireur
Indulgences : 651
Localisation : Shanty way
Avatar : Marie Avgeropoulos
Souvenirs : 556
Double compte : R'kia Tchaïovsky

Your identity
Situation: Célibataire
Croyances: Animus Vox.
Classe de naissance: α ALPHA.


MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Dim 11 Jan - 14:44

Bienvenue sur After Us Smile

Une pluie de scénar s'abat sur le forum, c'est trop sweeeet
Bon courage pour ta fiche, si tu as la moindre question, n'hésite pas à mp le staff

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-us.forumactif.com/t29-yhme-leonov-from-wave-to-storm http://after-us.forumactif.com/t92-yhme-leonova-a-friend-to-all-is-a-friend-to-none#603 http://after-us.forumactif.com/t93-yhme-leonov-uc
avatar
Age : 38 ans.
Origines : Serbo-croates.
Métier : Haut-juge à l'immigration.
Indulgences : 1848
Localisation : Migdal tower.
Avatar : Fassy Fapy
Souvenirs : 527
Double compte : Huxley Rezh

Your identity
Situation: Marié.
Croyances: Lunatiques.
Classe de naissance: Immigrant.


MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Dim 11 Jan - 14:48

Je plussoie Yhme, vive les scénarios I love you
Excellent choix, Cassel a bien la classe.

Bienvenue sur AU !
Si tu as la moindre question n'hésite pas à contacter le staff !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-us.forumactif.com/t49-never-regret-thy-fall-o-icarus-of-the-fearless-flight-for-the-greatest-tragedy-of-them-all-is-never-to-feel-the-burning-light http://after-us.forumactif.com/t76-we-all-make-choices-but-in-the-end-our-choices-make-us-bilal http://after-us.forumactif.com/t89-another-way-to-die-bilal

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Dim 11 Jan - 15:10

Merci à tout le monde!
En espérant ne pas tout faire de travers.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Dim 11 Jan - 17:36

Bienvenue officiellement :3 !!! Vincent Cassel *ç* !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 34 ans
Origines : Roumaines
Métier : Médecin
Indulgences : 1156
Localisation : Emporia District
Avatar : Tatiana Maslany <c> Sil
Souvenirs : 137

Your identity
Situation: Célibataire
Croyances: Animus Vox.
Classe de naissance: Immigrant.


MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Dim 11 Jan - 22:00

Bienvenue ! Les scénarios c'est le bien. gnii Bon courage pour la fin de ta fiche !

_________________


But in this twilight, our choices seal our fate

The pull on my flesh was just too strong Stifled the choice and the air in my lungs Better not to breathe than to breathe a lie So crawl on my belly 'til the sun goes down I'll never wear your broken crown I took the road and I fucked it all away Now in this twilight, how dare you speak of grace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.after-us.net/t90-most-men-and-women-will-grow-up-to-love-their-servitude-and-will-never-dream-of-revolution http://www.after-us.net/t115-ellie-come-in-she-said-i-ll-give-you-shelter-from-the-storm

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Lun 12 Jan - 4:28

J'adore le choix d'avatar 8D
Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Lun 12 Jan - 12:22

VINCENT CASSEL, oh.my.gawd
Ce mec fait flipper, mais il a un de ces charismes de ouf... *dies*
Bref, bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Lun 12 Jan - 13:11

Bienvenue à tois le george clooney méchant :3 et bonne chance pour la fin de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Lun 12 Jan - 14:14

Perso super intéressant ^^
Hâte d'en lire plus encore !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Lun 12 Jan - 14:36

Bienvenue Marvek, un peu plus officiellement que sur la CB Bon courage pour la suite et fin de ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Lun 12 Jan - 17:18

Bon bah voilà, officiellement et pour de bon : Bienvenue What a Face
En tout cas j'aime déjà tout c'que t'as écris ! Ça promet un perso qui envoie du steak
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Lun 12 Jan - 20:55

Pour moi cey très bien ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 34 ans
Origines : Roumaines
Métier : Médecin
Indulgences : 1156
Localisation : Emporia District
Avatar : Tatiana Maslany <c> Sil
Souvenirs : 137

Your identity
Situation: Célibataire
Croyances: Animus Vox.
Classe de naissance: Immigrant.


MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   Lun 12 Jan - 21:36

Поздравляю !


Après l'effort le réconfort, tu es validé(e) ! Tu peux d'ores et déjà installer tes valises sur le forum ! Pour ce faire n'oublie pas de lire les annexes scrupuleusement afin d'être certain(e) d'avoir l'univers en tête pour te lancer dans de trépidants sujets. Afin d'être sûr de laisser ton emprunte et t'annoncer aux autres joueurs n'oublie pas de recenser ton avatar et recenser ton personnage ! Tu peux effectuer un certain nombre de demandes pour ton personnage et son histoire en visitant la partie gestion. N'oublie pas de créer ta fiche de liens et ton journal afin de faire ami-ami avec les autres survivants ! Si le coeur t'en dis, tu peux même créer un scénario pour enrichir ton jeu. Pour finir, n'oublie pas que sur AFTER US tu n'es jamais seul et ton avis est précieux pour tous ! Nous t'invitons donc à poser des questions si un point te semble obscur ou même donner des suggestions. Si besoin est, tu pourras signaler une absence dans ce sujet. A très bientôt sur la chatbox ou dans le flood !



_________________


But in this twilight, our choices seal our fate

The pull on my flesh was just too strong Stifled the choice and the air in my lungs Better not to breathe than to breathe a lie So crawl on my belly 'til the sun goes down I'll never wear your broken crown I took the road and I fucked it all away Now in this twilight, how dare you speak of grace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.after-us.net/t90-most-men-and-women-will-grow-up-to-love-their-servitude-and-will-never-dream-of-revolution http://www.after-us.net/t115-ellie-come-in-she-said-i-ll-give-you-shelter-from-the-storm

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares   

Revenir en haut Aller en bas
 

Marvek Civàlda # Listen the sweet melody of your beautiful nightmares

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alla Tyrell ~ Sweet melody, sweet flower
» « You can be a sweet dream or a beautiful nightmare. » feat.oberyn
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER US :: Apocalypse Please :: I'm radioactive :: Validés-