Partagez | .
 

 Tu ressembles à un fantôme de mon passé... [Kane&Lindley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Invité

MessageSujet: Re: Tu ressembles à un fantôme de mon passé... [Kane&Lindley]   Lun 2 Fév - 0:17

Tu ressembles à un fantome de mon passé...
Julianne & Edern Lincoln

La protégeait… Assis devant les barreaux de la prison qui renfermait Julianne dont le corps était meurtri par les coups reçus par sa faute, il sentit son cœur se serrer. Il baissa la tête tout en fermant longuement les yeux alors qu’il entendait les paroles de Joshua résonnait dans son esprit. Une promesse, une unique parole à tenir et il y avait failli en l’espace de quelques heures. Echouait ! Voilà ce qu’il avait fait ! Si ce dernier serait encore de son monde, il aurait entendu résonner sa voix dans tout le Dôme pour avoir fait endurer de telle atrocité à sa fille. Il n’était plus l’Edern que leurs pères avaient connus mais seulement le milicien façonnait par les hauts dignitaires de cet endroit qui sut dessinait la destinée qu’il se devait de suivre.  Et comme si cela ne suffisait pas, la douleur de son nez en sang devenait de plus en plus lancinante, ne le quittant plus.
Elle avait su lui en faire voir de toutes les couleurs en ce jour de retrouvailles mais il n’en avait pas fait mieux à son égard malheureusement… C’était donc la seule chose dont ils étaient capables l’un envers l’autre ? Se faire souffrir mutuellement par les mots et par les gestes ou pouvaient-ils aspirer à plus grand ?!

Edern releva les yeux en direction de la jeune femme qui dormait toujours et s’éloigna durant un court instant pour manger et pour boire. Elle n’avait qu’à pas fuir ou se laisser emporter par une telle haine à l’égard de Niles. Elle ne récoltait que ce qu’elle semait en ce Dôme. Sa rébellion ravageant avait eu raison de lui face au seul homme qui avait le pouvoir en ces lieux et qui pouvait la cloitrer comme bon lui voulait en ces lieux.

En revenant devant les barreaux de la cellule de Julianne, il plissa quelque peu les yeux et un sourire en coin s’afficha sur ses lèvres en voyant qu’elle ouvrait timidement les yeux. Elle se réveillait ! Son sourire ne s’effaça pas de ses lèvres alors que sa voix semblait faire bien trop écho à ses oreilles pour elle.
Son regard se posa sur le visage quelque peu meurtri de Julianne et son sourire disparu bien vite alors qu’il hocha doucement de la tête à sa demande. Il baisserait le ton de sa voix, ce qu’il ne fit pas sur l’instant. Il souhaitait qu’elle l’entende pleinement et ce qu’elle rétorqua lui fit pousser un soupir. Sa tête se posa contre le mur froid qui enveloppait la cellule où ils se trouvaient tous deux avant de lui répondre :

- « Regarde le bon côté des choses… On arrive à discuter sans se disputer. C’est un grand pas, non ? »

Edern venait de tourner la tête en sa direction tout en souriant en coin, prouvant la taquinerie de ses mots avant de refaire face à la porte de prison. Il ferma les yeux durant un court instant avant de souffler :

- « Il faut croire qu’on est incapable de s’entendre tous les deux. Enfin… »

Il jeta un regard lourd de sens à la jeune femme se trouvant à ses côtés avant de se lever, ne souhaitant pas continuer sur ce sujet qui était bien trop sensible encore à l’heure actuelle. Il ne voulait pas déshonorer les mots de son père en lui avouant que c’était ce dernier qui s’était dressé entre eux deux… Il ne devait et ne pouvait pas lui faire ça.

- « Enfin prend le comme tu veux Julianne mais tu devrais apprendre à masquer cette rébellion qui perce chacun de tes mots et chacun de tes gestes. Cela pourrait te trahir un jour ou l’autre et ça ne sera pas toujours moi qui se trouverai face à toi le jour où on décidera que tu parles trop fort pour cet endroit… »

Edern poussa un nouveau soupir tout en s’appuyant dos contre le mur de la cellule avant de poursuivre d’un ton calme et bienveillant, ce qui était nouveau pour le Commandant de la sécurité qui était ravi que cette entrevue ait lieu en tête à tête :

- « Apprend à te cacher, masquer ta haine et tes principes dictés par nos pères et peut-être qu’un jour, tu pourrais aspirer à plus grand que de battre le métal pour nous Julianne. Je ne te demande pas d’oublier qui tu es mais seulement, construire un rempart autour de toi. »

Le Commandant de la Sécurité savait pertinemment ce que ces paroles signifiaient. Un conseil qu’il suivait ardument et qui lui promettait un avenir certain dans les hautes sphères du Dôme. Mais Julianne n’avait pas acquis sa rigueur, sa discipline qui lui apportait une certaine sagesse qu’il avait su acquérir avec le temps. Il savait quel chemin il arpentait et quelle distance il lui restait à faire pour atteindre son but. Cela ne l’empêchait pas de penser mais au moins, il avait un toit qui le protégeait du virus, des radiations et des dangers sauvages que lui réservait l’extérieur. La liberté ? Il ne la connaitrait sûrement jamais et même si c’était le souhait de son père, Edern n’en restait pas moins assez sage pour connaitre ses priorités. Son père l’avait abandonné et il était hors de question qu’un jour, il se retrouve face au même choix et il ne voulait pas que la jeune femme se retrouve aussi face à ce même choix :

- « Fais-en ce que tu veux Jill’ mais sache juste que c’est pour toi que je dis ça ! Je ne risque rien en te laissant parler trop fort alors que toi… »

Il émit une légère moue qui laissait facilement deviner ses pensées en cet instant. Edern inspira profondément et quitta la cellule tout en laissant la porte ouverte pour Julianne :

- « Tu peux y aller si tu veux. Je ne vois pas l’intérêt de te garder plus longtemps… »



✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Tu ressembles à un fantôme de mon passé... [Kane&Lindley]   Lun 2 Fév - 1:05


Edern & Julianne
Tu ressembles à un fantôme de mon passé...





Julianne avait mal dans tout son corps, mais le pire était sa tête. Sans compter bien sur son amour propre. La jeune femme n’avait jamais eu une grande estime d’elle-même. Elle ne prétendait pas être au dessus des autres, ou être meilleur. Elle souhaitait juste être reconnu pour ce qu’elle savait faire. Et le fait d’entendre quelqu’un la traiter d’incompétente en ce qui concernait son travail avait le don de la mettre en rage. Elle savait faire son job, et elle était douée pour ça. Sa vivacité d’esprit et son esprit inventif l’aidait à trouver les solutions là ou d’autres ne voyaient que des problèmes sans issues. Niles était allé trop loin, et elle savait que cette histoire n’était pas terminée. Lorsqu’elle retournerait sur le terrain demain, il faudrait qu’elle lui fasse à nouveau front. La seule chose qu’elle pouvait espérer était que son supérieur les éloignes le plus possible l’un de l’autre afin que le confit le refasse pas surface.
 
La jeune femme lança un regard en direction d’Edern, et elle haussa les sourcils en entendant sa réflexion. Ils trouvaient que les choses s’étaient arrangées ? Parce que de son côté, elle ne souhaitait toujours pas parler avec lui. Son opinion à son sujet n’avait pas changé. Il avait même sans doute aggravé son cas ! Elle détourna à nouveau les yeux, ne préférant même pas répondre à ça, surtout après avoir vu le sourire en coin qu’il venait de lui adresser. Elle n’avait pas vraiment envie de rire de la situation. Mais en l’entendant soupirer, elle le regarda à nouveau. Ce qu’il ajouta ne la fit pas rire non plus. Elle avait bien saisit le sous entendu de ses paroles et elle n’avait pas la moindre envie de revenir sur leurs passé commun. Passé qu’elle préférait oublier. Rayer de sa mémoire. Cela irrité d’ailleurs la jeune femme qu’il ose parler de ça après ce qu’il lui avait fait. Ça le faisait rire ? Pas elle. Même si le sujet n’était pas vraiment douloureux, c’était un passage sensible de la vie de Julianne et en parler avec le principal acteur ne lui plaisait pas vraiment. De plus pourquoi en parler maintenant alors qu’il n’avait jamais eut le courage de venir lui parler à l’époque.
 
Elle ne le regarda pas se lever. Au contraire s’il lui laissait plus d’espace cela lui allait très bien ! Elle ne leva pas non plus les yeux en entendant les conseils qu’il lui donna. Elle n’avait pas besoin de leçon de moral. Comme si c’était de la chance d’être tombé sur lui ! Ça c’était drôle par contre ! Mais lorsqu’il reprit à nouveau la parole, elle leva enfin les yeux sur lui. A nouveau il employait ce ton presque bienveillant pour elle, et elle ne cessait de ce dire que ça sonnait faux dans sa bouche. Depuis quand se souciait-elle de ce qu’elle devenait ? Ou de ce qu’elle pouvait devenir ?
 
Construire un rempart ? Il était déjà construit depuis bien longtemps… Il était juste en train de céder peu à peu. Plus les jours passaient et plus elle ne supportait plus rien. Tout devenait oppressant. Elle avait l’impression d’étouffer ici. Mais à qui l’avouer ? Lui ? Comme s’il pouvait être capable de comprendre quoi que se soit à ce qu’elle ressentait, lui qui avait voué sa vie au Dome tout en reniant tout ce qu’il était au fond de lui. Elle se contenta de répliquer avant de détourner à nouveau le regard :
 
« -ne te mêle pas de ma vie Edern. Tu l’as quitté il y a bien trop longtemps pour avoir le droit de me donner le moindre conseil. »
 
Le sous entendu était clair ainsi que le message qu’elle voulait lui faire passer. Elle n’avait pas besoin de lui dans sa vie. Il ne la connaissait pas. Si ça avait été le cas, il n’aurait pas dit cela. Elle ne souhaitait pas changer de métier ni de classe sociale. Elle voulait changer d’air ! Tout simplement. Elle ajouta tout de même :
 
« -de plus tu ne connais rien de ma vie, de mes envies, de mes désirs ou encore de mes ambitions. Alors garde tes belles paroles pour toi. »
 
Merci bien et adieu aurait très bien pu conclure tout ça. A nouveau pourtant il sembla vouloir la protéger d’elle-même. La mettre en garde contre ce qui pourrait lui arriver s’il n’était pas là pour assurer ses arrières. Jusqu’à aujourd’hui, elle s’en était très bien sortie sans lui. Restant de marbre face à ce qu’il venait de dire, elle  ne tourna pas la tête dans sa direction comme pour lui dire qu’il pouvait toujours parler, cela ne l’atteignait pas.
 
Ce ne fut que lorsqu’elle entendit le son de ses pas s’atténuer dans le couloir qu’elle bougea enfin la tête. Le silence envahit l’espace, et elle fut parcourue d’un frisson. Un froncement de sourcils… Il la laissait vraiment partir ? Elle était libre de rentrer chez elle ? Pourtant il n’avait pas eut les réponses à ses questions. Enfin, elle cligna des yeux comme pour se réveiller. Pourquoi se poser ce genre de question, si elle était libre de rentrer enfin chez elle.
 
Ce fut avec lenteur qu’elle posa les pieds sur le sol, et qu’elle se mit debout. Une main contre le mur pour éviter de chuter sous un vertige, puis elle trouva la force nécessaire pour quitter enfin cet endroit. La route pour rentrer chez elle lui sembla interminable et elle cru tomber bien plus d’une fois. Ce fut à bout de force qu’elle avait enfin rejoint la maison dans laquelle elle habitait. Prenant garde de ne pas réveiller les autres habitants de la petite demeure, elle s’était refugiée dans sa chambre, et s’était effondré dans son hamac, morte de fatigue. Demain était un autre jour…  
 
 




fiche créée par Rinema


Revenir en haut Aller en bas
 

Tu ressembles à un fantôme de mon passé... [Kane&Lindley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» (M) L'amour fantôme d'un passé
» Quand un fantôme de ton passé revient frapper à ta porte (William&Elena)
» {Modéré} Sur le fil de ton épée dansent les fantômes de ton passé
» Gâteau des fantômes
» Cédric Diggory [ Pouffy-Fantôme ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER US :: The Siberian Dome :: Arcadia District :: Factory hall-