Partagez | .
 

 Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Age : 25 ans
Origines : Russes
Métier : Éclaireur
Indulgences : 651
Localisation : Shanty way
Avatar : Marie Avgeropoulos
Souvenirs : 556
Double compte : R'kia Tchaïovsky

Your identity
Situation: Célibataire
Croyances: Animus Vox.
Classe de naissance: α ALPHA.


MessageSujet: Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper   Sam 3 Jan - 1:38

Invisible threat
Sven Harper, Yhme Leonova & Zachariah Cooper

   
   
   
Les jours et les nuits se ressemblent. Une habitude difficile à prendre mais que l'on doit pourtant subir à chaque solstice d'hiver... L'ombre qui baigne nos journées ne rendent pas celles-ci très différentes. Il fait plus sombre, mais une clarté nous guide. Les bruits ne sont pas semblables à ceux d'une véritable nuit. Nous marchions depuis des heures déjà, épiant le moindre mouvement de feuille. Cette forêt allait nous approvisionner pour un temps en bois. Mais avant qu'une équipe soit chargée de rapatrier des matériaux, nous devions déblayer le chemin, frayer une voie vers ce qui allait nous intéresser. Difficile de juger dans la pénombre qui se faisait plus intense à chaque pas qui nous amenait un peu plus profondément dans cette forêt. Elle est maudite, disait l'éclaireur qui avait refusé la mission. Lorsque j'étais encore avec les Black Rowdies, j'avais entendu d'étranges histoires, mais pour eux, ce n'étaient que des légendes. Du coup je n'ai pas prêté attention aux histoire de mon camarade et j'ai pris les devant en disant que je m'y rendrai. Les esprits des mythes ne me font pas peur. Ma mère me racontait beaucoup d'histoires imaginaires, parfois des histoires qui faisaient peur, d'autres fois des légendes sur les croyances païennes des wastelanders. J'étais habituée à ces fables.

Un sac rassemblant de quoi manger une maigre collation, de quoi raviver une torche et un pseudo kit de premiers secours. Ce n'était pas grand chose, mais en même temps, ce n'est pas comme si on partait pour une semaine. Une moitié de journée et l'affaire serait bouclée, pensai-je. Cette forêt, je l'avais déjà empruntée. Personne ne pouvait se vanter de la connaître par cœur, mais Nils m'avait appris à me repérer dans celle-ci. Derrière-moi, Sven. M'en voulait-il d'avoir pris la mission ? J'ignorais s'il portait une quelconque importance aux rumeurs et mystères qui entouraient cette forêt, pour moi il était évident que non. Cela dit, ça n'empêchait pas que mes sens se mettent en alerte au moindre craquement de branche. Essaye de faire plus de bruit, qu'on rameute toutes les bêtes sauvages et qu'on finisse ça rapidement, lui lançai-je avec sarcasme. Sven n'était pas un mauvais coéquipier, pas un mauvais dans tout ce qu'il entreprenait, mais je ne pouvais me retenir de souligner chacune de ses erreurs. Le bâtisseur ne se gênait pas pour souligner les miennes non plus d'ailleurs. Une grande histoire d'amour lui et moi... Certains se demandaient comment on faisait pour travailler ensemble. Moi-même parfois je me posais cette question. Je n'avais pas eu mon mot à dire quand on nous a collé ensemble. Et puis je le connaissais moins, du coup j'étais réticente mais pas totalement braquée contre l'idée. Peut-être m'avaient-ils collé Sven pour qu'il me surveille, parce qu'au moins ils avaient confiance en lui, et non en moi. Je ne leur en voulais pas. Au contraire, je les comprenais. Mais ils auraient au moins pu trouver quelqu'un avec qui je m'entends... Ok, c'est plutôt difficile...

Nous avançâmes à pas feutrés quand j'entendis des bruits de course qui se rapprochaient de nous, plus un geste. L'arc que je tenais me vis apposer une flèche hasardeuse sur sa corde. Encochant la flèche, je fermai les yeux pour mieux entendre l'animal arriver. Il n'allait pas vite, comme s'il était trop lourd ou blessé. Dés qu'il s'approcha de notre trajectoire, j'ouvris les yeux et décochai ma flèche dés que je l'eus dans la ligne de mire. En plein dans le mile ! J'étais assez douteuse aux combats rapprochés mais il fallait m'accorder ma bonne visée ! Au moins on aura à manger, lançai-je à mon acolyte en souriant, fière de moi. Un gibier à terre que nous rejoignîmes. Une fois près du cadavre, nous remarquâmes des marques étranges sur son pelage, comme si sa peau se décollait. Je repris ma flèche et en examinai la pointe avec une moue écœurée. L'animal avait dû se contaminer quelque part. Je préférai abandonner la flèche, le sang était l'un des pires poisons... Il doit y avoir une zone radioactive dans les parages... qu'est-ce que ça pourrait être d'autre ? On allait devoir fouiller les environs. Cela ne me plaisait guère... Les animaux savaient reconnaître les dangers normalement. Déjà qu'ils ne sont pas nombreux dans cette forêt, si en plus ils se font prendre au piège, nous aurons bien du mal à éviter de tomber dedans nous aussi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-us.forumactif.com/t29-yhme-leonov-from-wave-to-storm http://after-us.forumactif.com/t92-yhme-leonova-a-friend-to-all-is-a-friend-to-none#603 http://after-us.forumactif.com/t93-yhme-leonov-uc

Invité

MessageSujet: Re: Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper   Sam 3 Jan - 2:37

Invisible Threat ♦ Yhme & Sven



Comment en était-il bien arrivé à épauler une éclaireuse aussi douée qu'Yhme en plus de son activité principale qui n'est autre que la construction d'abris ? A vrai dire on ne lui a jamais donné de réelles explications, tout ce qu'il sait c'est qu'il lui fallait un partenaire, et il était le plus apte à assurer dans ce domaine. Sur quoi pouvaient-ils bien se baser pour prétendre qu'il était plus apte que les autres à partir en repérage ? A vrai dire il ne voyait aucune raison valable pour qu'on l'ai préféré à un autre dans ce domaine précis, mais en soit l'idée de rajouter une corde à son arc ne lui déplaisait point et puis il commençait à bien connaître les environs du campement à force de chercher des endroits tranquilles où il pouvait s'adonner à la méditation.

Yhme était si différente de lui, au point que sans pour autant parvenir à éprouver le moindre sentiment positif à son égard, il demeurait très curieux à son sujet, comme si cette femme renfermait d'aussi lourds secrets que lui. Ils étaient si différents mais au fond si semblables dans leur manière d'appréhender cette tâche importante qui leur incombent.

Ce soir était une soirée semblable aux précédentes, froide, silencieuse et solitaire... Le genre de soirées durant lesquelles celui qui se voit comme une sorte de déchu adore parcourir des kilomètres en marchant, seul, poussant parfois la chansonnette et profitant du calme ambiant, mais lorsqu'il revêt sa tenue d'éclaireur c'est une toute autre histoire. Dans le cadre de leurs rondes nocturnes, Yhme et Sven ont une relation des plus... Édulcorée. Lorsqu'ils ne sont pas en train de s'envoyer des piques ou en train de se chamailler pour un rien, c'est généralement que le silence s'est invité à la fête et ils avancent tranquillement dans cette fraiche pénombre, prêtant attention au moindre son, au moindre obstacle, à la moindre sensation... Et c'est bien dans ce dernier domaine que Sven excelle, il ressent les choses comme peu d'autres, sentant parfois un danger sans nécessairement le voir ou l'entendre. Parfois il passe pour un parano, mais de temps en temps ses impressions s'avèrent être exactes et plus d'une fois cela leur a permis de se tirer de situations assez délicates.

Niveau équipement, il avait conscience de l'équipement habituel de sa partenaire et prenait de son cotés des accessoires qu'on pourrait qualifier de complémentaires... Un grappin, une corde,  Un pied de biche, sans oublier la fameuse pelle et pour finir une petite ration au cas où... Autant dire qu'il ne pourrait jamais être aussi discret que ne l'est son équipière, mais ce n'était pas faute d'essayer.... Zut une branche...

Avec l'odeur que tu dégages aucune bête n'oserait s'approcher à moins d'un kilomètre à la ronde t'inquiètes !

Comme ce n'était pas vraiment la première fois, Sven ne fût pas surpris de voir l'autre empotée sortir son arc et le bander... Quel espèce d'animal elle allait encore nous ramener cette fois-ci ?

La créature gisait inerte au sol et Sven décidait de suivre sa coéquipière, se rapprochant ainsi de la bête et constatant le piteux état dans lequel elle se trouvait, il afficha un léger rictus avant de rétorquer..

Bon bah je te laisses ma part, moi je vais faire des trucs utiles en attendant...

Sans attendre que la jeune femme lui donne le feu vert, Sven traça sa route et s'enfonça un peu plus dans les bois, ne manquant pas d'écraser quelques branches sur son passage, lorsque soudain il eût une étrange sensation... Était-ce un bruit, une odeur, quelque chose de visible ? Non... Il sentait un petit tremblement de terre qui s'accentuait lentement...

On a de la visite !

Au bout de quelques secondes il pu distinguer à une bonne vingtaine de mètres un sanglier traçant à vive allure dans leur direction... Il n'avait pas le temps de dégainer son cimeterre, il se contenta alors de se mettre en position de saut et au moment ou la bête arriva à sa hauteur il effectua un saut en prenant bien soin d'écarter les jambes au moment fatidique.

La bête allait devoir faire demi-tour et devenait une cible facile pour sa collègue, la bonne nouvelle étant que ce sanglier semblait en pleine possession de ses moyens et allait faire le bonheur du campement une fois mort.

Finalement on devrait faire ça plus souvent tu vois ? Moi je fais l’appât et toi tu tires !


©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 25 ans
Origines : Russes
Métier : Éclaireur
Indulgences : 651
Localisation : Shanty way
Avatar : Marie Avgeropoulos
Souvenirs : 556
Double compte : R'kia Tchaïovsky

Your identity
Situation: Célibataire
Croyances: Animus Vox.
Classe de naissance: α ALPHA.


MessageSujet: Re: Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper   Sam 3 Jan - 3:27

Invisible threat
Sven Harper, Yhme Leonova & Zachariah Cooper

   
   
   
Un binôme de choc qui ne pouvait pas s'encadrer. Assez paradoxal... notre animosité mutuelle n'était un secret pour personne et on ne le cachait pas. Le seul moyen de nous trouver au moins cordial, c'était en situation de crise. Et encore... il fallait saisir l'événement sur le vif de l'action ! Avec l'odeur que tu dégages aucune bête n'oserait s'approcher à moins d'un kilomètre à la ronde t'inquiètes ! Un soupir, vraiment déconcertant. Nous devions avoir l'air de deux gamins qui ne cessent de se chamailler, j'en ai bien conscience, mais il faut croire que c'est plus fort que nous. En plus de ne pas l'aimer je le prends pour un irresponsable abruti. Mais c'est un avis personnel. Au camp, les gens l'aiment plutôt bien. Même s'il se garde de parler de lui et de s'entourer, il suscite une curiosité qui lui donne un certain charisme il faut croire. La curiosité que je suscitais ne m'apportait que méfiance et doutes. Comme si on me suspecter d'être une infiltrée du dôme, un espion envoyé pour contrôler les agissement de l'extérieur. Bien que cela pourrait être le cas, ça ne l'était aucunement.

Sven ne sembla pas particulièrement préoccupé par les raisons qui ont conduit la bête à se retrouver dans cet état... peut-être sera-t-il plus sensible le jour où ce sera un être humain que l'on retrouvera dans cet état... Bon bah je te laisse ma part, moi je vais faire des trucs utiles en attendant... Ce gars m'agaçait à chacune de ses paroles, c'est fou comme il était talentueux dans ce domaine : l'exaspération. J'emboîtai ses pas avec nonchalance. On a de la visite, annonça le freluquet. Je me stoppai net, dégainant à nouveau mon arc alors qu'un sanglier chargeait Sven. L'idée de laisser l'animal lui foncer dessus n'avait étrangement pas effleuré mon esprit. Un peu comme une dualité symbolique, on devait se protéger l'un et l'autre. Je détestais Sven, mais je ne lui souhaitais pas de malheur. Trop de monde ici souffrait, en rajouter n'était pas une option qui s'offrait à moi. L'animal fonça sur mon partenaire qui sauta sans grâce aucune mais avec une agilité certaine. La bête freina sa course pour se retourner. Dés lors que sa gueule s'orienta vers moi, je lui attribuai une flèche bien placée entre les deux yeux. Finalement on devrait faire ça plus souvent tu vois ? Moi je fais l’appât et toi tu tires ! Suggéra-t-il. Oui, très bonne idée, comme ça j'aurais une excuse si un jour je me trompe de cible, lui lançai-je avec un sourire radieux.

Faire l'appât... L'idée n'est pas totalement exclue, mais je n'avais pas non plus envie qu'un malheur lui arrive. Même un accident pourrait m'être reproché... Tu le portes pendant qu'on continue le chemin ou tu restes ici le temps que je fasse tout le boulot ? Demandai-je presque sérieusement. On allait le ramener, la viande était rare. Autant que les animaux dans cette forêt. Notre chance me surprenait. Je m'avançai un peu plus dans la forêt mais arrêta mes pas lorsque je sentis le sol faillir sous mes pas. Un trou. Étrange. Je tâte le terrain avec ma botte, tenant mon arc à ma main gauche, prête à l'utiliser si besoin est. Viens voir, ordonnai-je à mon collègue encore quelques mètres derrière. Cela ressemblait à une vieille barricade en bois. Les planches usées étaient humides. Je me baissai pour les déblayer. Il y avait comme l'entrée d'un terrier. Le trou était assez étroit pour un être humain mais pas infranchissable. À mon tour de faire l'appât, tiens-toi prêt, lui dis-je alors que je posai mon sac, mon carquois et mon arc sur le bord du trou. Une fois dedans je n'aurai qu'une petite dague qui me suit depuis les Black Rowdies. Je me gardais de la sortir, la réservant pour les instants de crise. L'avoir sur moi me rassurait. Comme si cela me tenait en sécurité. Riez pas mais je dors avec...

Une fois libérée de tout ce qui pouvait entraver ma descente, je pris une longue inspiration de courage puis me faufilai dans l'antre. La peur ne me stoppait pas, bien au contraire. Alimentée par ma curiosité, cela me rendait presque courageuse même. J'aimais penser que je paraissais pour quelque de fort et sûr. En vérité j'avais autant de confiance en moi qu'une fillette face à un ours. Ce qui me permettait de garder la tête froide c'était mon désir de survie. Comme beaucoup de personnes qui s'exilent dans l'extérieur, abandonnent le dôme, je suis bercée par cette idée qu'au moins, je suis en vie. Pourtant, la question de ma survie à l'extérieur n'était pas une certitude. M'adapter à l'air fut une première étape. L'une des plus pénibles mais pas la plus longue. Garder espoir était une chose bien plus compliquée. Le dôme me manque parfois... Certains soirs, je monte sur un relief pour contempler sa silhouette au loin. Nostalgique ? Je dirais même mélancolique... Mais ce terrier n'était pas l'endroit pour ce genre de pensées déprimantes. L'endroit semblait relativement sec malgré la maigre couverture qui en avait dissimulé l'entrée. Je n'y voyais absolument rien. Mes yeux devaient s'habituer à cette pénombre presque palpable. M'avançant de trois pas, j'heurtai un objet et un bruit résonnant de liquide se fit entendre. Je tente de me repérer avec mes mains. Un baril ? Sven, descends, j'ai besoin de lumière, demandai-je comme s'il était le seul à pouvoir faire une torche. Il fallait plus voir là une tentative d'esclavagisme de ma part je crois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-us.forumactif.com/t29-yhme-leonov-from-wave-to-storm http://after-us.forumactif.com/t92-yhme-leonova-a-friend-to-all-is-a-friend-to-none#603 http://after-us.forumactif.com/t93-yhme-leonov-uc

Invité

MessageSujet: Re: Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper   Sam 3 Jan - 17:54

Invisible Threat ♦ Yhme & Sven



Sven en était arrivé à la conclusion que si cette équipe qu'ils formaient tout les deux était à ce point efficace, il se pourrait bien que cela soit essentiellement dû à leurs mauvais rapports dans la vie de tout les jours. En effet, ils n'hésitaient pas à se balancer leurs quatre vérités en pleine face, se préoccupant ainsi bien plus du fond que de la forme, de cette manière il ne laissaient pas de place à la médiocrité et aux gestes inutiles. Ils ne sont pas amis, mais il paraît évident qu'ils vouent l'un pour l'autre un certain respect, et même un brin de confiance de surcroît, et s'il est vrai que Sven ne fera jamais preuve de gentillesse vis-à-vis d'Yhme, il serait probablement prêt à se mettre en danger si tant est que la vie de sa partenaire soit en péril.

Une bête gisait au sol, et sans réellement s'attarder dessus, Sven n'eût pas besoin de s'approcher proche de la dépouille pour se rendre compte que ce n'était rien de plus que du poison, tant la peau de la pauvre bête était esquintée. Décidant donc de ne pas s'attarder d'avantage à proximité de cet animal, il s'enfonça un peu plus encore dans les bois, manquant cruellement de discrétion, et ce qui devait arriver arriva... Tout commença par de légères secousses semblables à un petit séisme avant qu'une imposante bête ne fasse irruption dans le champ de vision du réfugié.

Il n'était pas question de s'en sortir avec classe et dextérité, mais surtout de s'en sortir tout court. C'est ainsi que le jeune homme esquiva la charge de la bête féroce d'un saut aussi peu sexy que ne l'est sa collègue...

C'est vrai qu'avec ta maladresse j'y réfléchirai à deux fois avant de recommencer un petit numéro comme celui-ci !

S'approchant de la dépouille de la bête, Sven prit quelques temps pour réfléchir à la question que venait de lui poser Yhme.. Il se voyait mal se trimballer cette bête tout ce temps, autant laisser la jeune femme se rendre utile, pour une fois...

Vas-y, fais donc ce que tu as à faire.

Profitant de ce petit interlude pour se reposer un peu, il se posa aux cotés de sa collègue et piocha dans son sac avant d'en sortir une gourde remplie d'eau. Il en bu une généreuse gorgée, puis fixant la jeune femme avec insistance, il hésita quelques instants avant de finalement lui tendre la gourde, son expression faciale restant neutre, et pas le moindre rictus ne sembla vouloir accompagner l'un de ses rares actes de bonté envers Yhme.

Il avait de nombreux défauts à son actif, mais l'impatience n'en faisait pas partie, restant stoïque tout le long de l'intervention de sa collègue sur la carcasse du défunt sanglier, il ne lui avouera jamais mais il aime bien la contempler lorsqu'elle use de ses petits doigts de fée pour faire le sale boulot.
Une fois qu'elle en eût terminé avec la bête, les deux jeunes gens purent reprendre la route, se devant toutefois de réduire quelque peu leur vitesse de croisière étant donné que Sven soit forcé de se trimballer des dizaines de kilos de viande dans son sac en plus de son équipement de base. Après quelques minutes de marche, Sven ressentant un besoin naturel, il s'éclipsa quelques instants afin d'aller se soulager mais en plein milieu de son acte, il fût coupé par Yhme... Se dépêchant donc d'en finir, il ne prit même pas le temps de récupérer son sac et se rua en direction de la jeune femme. Puis prêtant attention à sa découverte, il se plaqua la main contre le visage par dépit...

Sérieusement... Tu me déranges pour ça ? Ouais c'est ça... Vas donc faire l'appât !

Tandis que sa collègue tentait de descendre au fond de ce trou, Sven en profita pour aller chercher son sac et revînt à temps pour entendre la demande que lui formula sa coéquipière. Comme s'il comptait descendre dans ce trou lui aussi..  Il fouilla dans son sac et en sorti une torche et de quoi l'allumer et se contenta de tout jeter dans le trou après avoir prévenu au préalable la jeune femme.

J'suis certain que tu te débrouilleras très bien toute seule... Attrapes !

Mais comme à l'accoutumée sa curiosité finira par l'emporter et il prendra le peine de descendre à son tour après s'être délesté de tout son matos, ce sans quoi il ne serait probablement pas capable de passer dans un si petit trou.

Bon alors qu'est-ce que tu as trouvé ?

Devant lui se dressaient de nombreux tonneaux, tous semblables les uns aux autres... Il devait y en avoir une bonne dizaine au moins et à en croire leur localisation souterraine il devait s'agir d'alcool, ou de trésors... Mais la première hypothèse était nettement plus tangible hélas...



©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 25 ans
Origines : Russes
Métier : Éclaireur
Indulgences : 651
Localisation : Shanty way
Avatar : Marie Avgeropoulos
Souvenirs : 556
Double compte : R'kia Tchaïovsky

Your identity
Situation: Célibataire
Croyances: Animus Vox.
Classe de naissance: α ALPHA.


MessageSujet: Re: Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper   Sam 3 Jan - 18:43

Invisible threat
Sven Harper, Yhme Leonova & Zachariah Cooper

   
   
   
L'endroit ressemblait à un abri souterrain, bien plus spacieux que ne le sous-entendait le trou par lequel j'étais entrée. L'air n'était pas aussi étouffant que l'aurait été un abri naturel. La patience, contrairement à Sven, n'était pas une qualité que j'arborais aisément. Il tarda quelques secondes avant de m'envoyer une torche et ces secondes qui se confrontaient à ma curiosité de savoir où je me trouvais et ce qui m'entourait rendaient ces secondes trop longues. J'suis certain que tu te débrouilleras très bien toute seule... Attrapes ! Je soupirai à nouveau en jurant à son égard dans un murmure inaudible mais dont il se doutait certainement. J'attrapai la lampe et l'allumai pour éclairer la tanière. Bon alors qu'est-ce que tu as trouvé ? Le flemmard semblait s'être décidé à me rejoindre. Un sourire en coin qui traduisait mon contentement de voir son esprit faible avoir cédé si rapidement à la tentation d'explorer la planque. A sa place je n'aurais pas résisté une seule seconde, mais je n'aurais pas pris cela pour une faiblesse d'esprit s'il avait été question de moi.

Nous regardâmes ensemble le contenu de l'endroit. Des tonneaux qui n'étaient pas sans rappeler ceux des réserves d'essences ou autres liquides. Toutefois, aucune inscription, aucun symbole ne disait de quoi il s'agissait. Ils étaient tous semblables : une matière plastique bleue, un drapé de tissu gris retenu par un épais couvercle noir. Je m'approche du tonneau le plus proche et l'ouvre. J'eus un geste de recule à l'odeur. Du bidon émanait une puissante odeur d'alcool. Si ça avait été une boisson à l'époque, c'était devenu une véritable bombe à retardement ! Ce truc devait tourner à 90° vu l'odeur ! De la gnôle datant des jours où des fruits poussaient encore à l'extérieur. Autant dire que ça ne datait pas d'hier... Très vite, l'odeur engloba l'abri et me donna un léger haut-le-cœur. Ça se boit ça ?, demandai-je sans vraiment attendre de réponse. Je pose la lampe torche sur le rebord de l'un des tonneaux pour regarder ce qui nous entourait. L'abri ne devait pas dépasser les 20m², ce qui était tout de même pas mal pour une... cave ? Sur quelques vieilles étagères branlantes séjournaient de vieux bocaux aux contenus plus que douteux. La poussière était si dense que le nez m'en chatouillait. Il n'y avait pas grand chose d'autre... quelques bouteilles vides, mais rien de mangeable ou de vraiment utile. Juste de quoi rapidement oublier le froid et la nuit qui tombe.

On passait rapidement au clair de la journée à l'ombre totale nocturne. Ciel sans lune, sans étoiles. La nuit n'était pas la période rêvée pour explorer une forêt, surtout celle-ci. Mais notre détermination était difficilement répressible et nous nous étions tout de même lancé dans l'expédition sans la moindre hésitation. Maintenant qu'on a repéré l'endroit, on pourra revenir demain pour rapatrier tout ça au camp, annonçai-je, enfin... je sais pas si c'est vraiment le genre de choses qu'on devrait ramener... ajoutai-je en regardant Sven d'un air presque complice. J'ignorais ce que les autres penseraient d'une telle prise... Ce n'est pas comme si l'alcool rendait les êtres humains très respectables... Pour certains de nos camarades, mieux valait que cet endroit reste un secret. Mais en même temps, on ne pouvait pas cracher sur ce qu'on trouvait... Peut-être qu'on pourrait utiliser ces bouteilles vides et en ramener une ou deux, mais il faut faire vite si on ne veut pas se taper trop de route sous la nuit, je disais ça pour lui bien évidemment ! Je n'avais pas peur de la nuit mais... en vérité, l'obscurité totale m'effrayait depuis la mort de ma mère. Comme si me retrouver dans le noir le plus complet m'emportait dans un néant où je voyais les flammes qui avaient emportées ma mère capturer toutes les personnes qui m'étaient chères avant de me capturer à mon tour... Étrange, oui. Pittoresque peut-être aux yeux de certains. Je m'étais toujours arrangée pour que cela ne s'ébruite pas. Surtout pour que Sven ne réalise pas cette faiblesse que je portais à chaque fois que des nuits trop noires tombaient.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-us.forumactif.com/t29-yhme-leonov-from-wave-to-storm http://after-us.forumactif.com/t92-yhme-leonova-a-friend-to-all-is-a-friend-to-none#603 http://after-us.forumactif.com/t93-yhme-leonov-uc

Invité

MessageSujet: Re: Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper   Lun 5 Jan - 21:00

Invisible Threat ♦ Yhme & Sven



   L'idée de se retrouver dans une cave souterraine à peine plus grande que la chambre qu'il occupait lorsqu'il vivait encore au sein du dôme, et ce en présence de cette jeune femme qui n'avait de plaisant que son enveloppe corporelle à ses yeux ne l'enchantait guère, mais heureusement leur découverte changera immédiatement la donne... Ce n'était peut-être pas un trésor sur lequel ils venaient de mettre la main mais c'était tout comme... Lorsque sa collègue eût prit le soin d'ouvrir le premier tonneau, une forte odeur d'alcool envahi alors la pièce et envouta littéralement le jeune homme, si bien qu'il ne calcula même pas la question que lui posa Yhme, il était bien trop occupé à scruter le contenu du tonneau... Ce liquide translucide dont émanait cette odeur gorgée d'exotisme.

   D'ailleurs il ne rétorquera pas non plus aux paroles de la jeune femme, du moins pas immédiatement. Avait-elle réellement conscience de la découverte qu'ils venaient de faire ? Et elle voulait tout gâcher en informant le reste du campement de leur découverte ? Jamais !

   S'approchant alors de l'éclaireur, puis lui saisissant le bras sans la moindre violence, il approcha ensuite ses lèvres de l'oreille de la jeune femme et lui murmura ces quelques mots...

   Pourquoi devrait-on dévoiler notre découverte aux autres ? Il se pourrait bien qu'avec une bonne dose d'alcool dans le sang je puisse en venir à t'apprécier... Et inversement !

   Était-il réellement sérieux ? Il proposait à la personne qu'il pouvait le moins supporter au sein campement de se garder une cave remplie de rhum datant d'une autre époque, et ce dans le but d'en profiter rien qu'eux deux? Sa réflexion allait un peu plus loin que cela à vrai dire, et il craignait qu'en informant Charles de leur découverte celui-ci ne prenne la décision de tout détruire, ce qui serait probablement la plus sage décision à prendre au fond...

   S'éloignant alors de sa coéquipière, il alla s'emparer d'une bouteille vide et la plongea dans le tonneau ouvert, s'imprégnant un peu plus encore cette émanation d'alcool qui parvenait jusqu'à son nez. Une fois la bouteille dûment remplie, il effectua quelques rotations du poignet, observant le mouvement du liquide emprisonné à l'intérieur de la bouteille, puis portant le goulot à sa bouche, il en bu une petite gorgée avant de tout recracher directement...

   Oh bordel... Ça ce n'est pas une boisson pour les mauviettes !

   En bon bonhomme qu'il est, il ne pouvait pas en rester là... Il décida donc de retenter sa chance, déversant alors qu'une très petite quantité d'alcool dans son gosier, et ne manquant pas de grimacer il parvînt toutefois à avaler ce liquide avant de toussoter à plusieurs reprises...

   Si on ramène ça au campement ils vont penser qu'on veut les empoisonner... Moi je suis d'avis qu'on laisse tout ça ici et on vient se servir quand on a envie.

   Cette petite cave était une mine d'or à vrai dire, et il serait bien heureux de pouvoir jouir d'autant d'alcool pour oublier les affres de la vie et le froid, cependant il était peu probable que cette idée n'enchante sa collègue, mais qui sait... Peut-être que pour une fois ils allaient trouver un terrain d'entente, et si tel était le cas alors ce serait un jour à marquer d'une pierre blanche.

   Mais tu as peut-être envie d'essayer la marchandise avant de te prononcer Yhme n'est-ce pas ?

   S'approchant alors de l'éclaireur, il lui tendît la bouteille, accompagnant ce geste d'un léger rictus qui trahissait probablement le fait qu'il est une idée derrière la tête. Pour sûr il aurait fait un très mauvais joueur de poker... D'ailleurs il se demandait quel genre de personne pouvait devenir Yhme si on lui administrait une dose suffisante d'alcool. Devenait-elle encore plus chiante qu'à son habitude ? Perdait-elle toute sa pudeur ? Obtenait-elle un quelconque sans de l'humour dont elle est vraisemblablement dépourvue depuis la naissance ? Mystère...

   Si il porte son nom de famille comme l'on porte un lourd fardeau, sa curiosité peut-être également perçue comme une sorte de malédiction en soit, parfois cela lui cause bien des tourments et lui fait prendre des risques inconsidérés juste pour assouvir sa soif de savoir... Que risquait-il cette fois-ci ? Mystère encore et toujours...

   
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

MessageSujet: Re: Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper   Mer 7 Jan - 18:44

Invisible threat
Yhme & Sven & Zachariah
La vie à l'extérieur du dôme était bien plus active que celle à l'intérieur. Mais celà ne nous empêcher pas d'avoir des temps un peu plus calme. Ce soir là en faisait partie. On ne m'avait affecté à aucune mission et je me déambulais donc dans le camp à la recherche d'une occupation. Après quelques minutes, je tombais sur l'un des membre du camp qui montait la garde. Je lui demanda donc si il savait ou était parti Sven et Yhme et il me montra la direction. Ca faisait un moment qu'ils étaient parti mais n'ayant pas vraiment d'autre chose à faire je suivis la direction qu'il m'avait montré pour essayer de les retrouver. Yhme était celle qui m'avait retrouvé lorsque j'ai quitté le dôme, et je lui doit plus ou moins la vie vu l'état dans lequel elle m'avait retrouvé. Elle ne manque pas de me le rappeler d'ailleurs. Sven quant à lui faisait parti de la famille Harper qui à connu sont plus grand fait de gloire pendant les dernières émeutes il y a sept ans. On s'entendait bien lui et moi. Même si mon humour semblait lui taper sur les nerfs de temps à autre. Voir tout le temps en fait. Ces deux là, même si ils semblaient ne pas pouvoir s'encadrer formaient une bonne équipe. Presque aussi bonne que moi et les mecs dans ma tête.

Alors que je marchais dans la forêt à leur recherche, je tombais sur un piège posé près d'un buisson. Le piège avait attrapé une sorte d'écureuil je crois. Mes connaissances sur la faune de monde extérieur étant encore limité, je n'étais pas vraiment sur. Mais il était encore en vie et ça ferait un petit truc à ramener si jamais Yhme et Sven n'avaient rien choppé. Après l'avoir tué avec ma machette et accroché à ma ceinture, je me remis en route. La nuit était tombé depuis un moment, la lune me permettait de voir a quelques mètres devant moi à peine. Je faisais donc attention ou je marchais pour éviter de prendre les pieds dans une racine et de me vautrer tout seul comme un pauvre merde. Après plusieurs minutes de marche, j'entendis au loin des voix et je discernais une lumière une centaine de mètre devant moi. N'entendant pas bien les voix, je me rapprochais doucement pour éviter de faire du bruit et m'assurer qu'il s'agissait des deux lascars que je recherchais depuis un petit moment maintenant.

Je n'étais désormais plus très loin de l'endroit d'où provenait les voix. Je les entendais presque distinctement même. "...mais il faut faire vite si on ne veut pas se taper trop de route sous la nuit" entendis-je, suivis de "Si on ramène ça au campement ils vont penser qu'on veut les empoisonner... Moi je suis d'avis qu'on laisse tout ça ici et on vient se servir quand on a envie.". Il me semblait reconnaître les voix de Yhme et Sven mais je n'étais pas vraiment sure. Je m'approchais donc encore un peu pour les entendre mieux. "Mais tu as peut-être envie d'essayer la marchandise avant de te prononcer Yhme n'est-ce pas ?". Pas de doute là il s'agissait de Sven et je n'avais donc très peu de doute sur le fait que l'autre voix était celle d'Yhme. De quoi pouvait-il bien parler. Etant curieux de nature je voulais le savoir et sans même réfléchir, je me jeta dans le trou dans lequel ils étaient en criant "Et alors, on attend pas Patrick ?!". Ce qui n'était sans doute pas la meilleure idée je vous l'accorde car les connaissant un petit peu, il y avait de bonnes chances pour que je prenne une flèche ou un truc du genre une fois en bas. Mais bon c'était fait. Et la vrai question c'était, pourquoi Patrick ? Rassurez-vous, je ne le savais pas moi même.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Age : 25 ans
Origines : Russes
Métier : Éclaireur
Indulgences : 651
Localisation : Shanty way
Avatar : Marie Avgeropoulos
Souvenirs : 556
Double compte : R'kia Tchaïovsky

Your identity
Situation: Célibataire
Croyances: Animus Vox.
Classe de naissance: α ALPHA.


MessageSujet: Re: Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper   Mer 7 Jan - 20:15

Invisible threat
Sven Harper, Yhme Leonova & Zachariah Cooper

   
   
   
Sans faire obstacle, je laissai mon collègue humer le parfum qui m'avait déjà décollé les neurones. Alors que je tentai de voir ce qu'on pourrait faire de tout ça, Sven posa ma main sur mon bras, me retenant d'entreprendre quoi que ce soit. Je fronçai les sourcils lorsqu'il s'approcha de moi pour me murmurer : Pourquoi devrait-on dévoiler notre découverte aux autres ? Il se pourrait bien qu'avec une bonne dose d'alcool dans le sang je puisse en venir à t'apprécier... Et inversement ! Pestant intérieurement pour cette réflexion gamine, je retirai sa main en le regardant d'un air dépité. Sauf que je ne l'étais pas tant que ça. Je n'ai absolument pas envie de t'apprécier, de toutes les raisons que tu aurais pu trouver pour garder cette réserve pour nous tu choisis la seule qui n'a absolument aucune chance de fonc... Il prit une bouteille et une fois celle-ci remplie, il y goûta. ...tionner. Alors qu'il recrache sa gorgée, je ne pus retenir de rire aux éclats. Oh bordel... Ça ce n'est pas une boisson pour les mauviettes ! J'arquai un sourcil en gardant mon sourire et m'emparai de la bouteille. J'en avais bu des trucs bizarres sans dates, mon estomac allait tenir, c'est une poule mouillée, m'étais-je dis.

Silencieuse, je regardais l'énergumène récidiver non sans mal. Si on ramène ça au campement ils vont penser qu'on veut les empoisonner... dit-il avec une petite part de vérité. Moi je suis d'avis qu'on laisse tout ça ici et on vient se servir quand on a envie. Sa proposition égoïste était sûrement celle qui me tentait le plus à vrai dire... Certes, Sven n'est pas la personne rêvée avec qui partager ce petit coin tranquille propice à l'ivresse, mais il méritait tout autant que moi d'en profiter. Ou pas d'ailleurs : c'est moi qui ai découvert ce trou et qui suis entrée dedans en première ! Sauf que contrairement à lui, l'égoïsme chez moi n'était pas une chose naturelle. Mais tu as peut-être envie d'essayer la marchandise avant de te prononcer Yhme n'est-ce pas ? Me proposa-t-il, tendant la bouteille vers moi. Je la pris, les yeux plissés de méfiance. Pas contre lui, enfin si, ce n'était pas sage de s'enivrer en mission... surtout avec la nuit qui s'approchait. Cependant, la tentation était là, l'ignorer était impossible. Une gorgée, fière et hautaine. Mais je luttai d'une moue douteuse durant de longues secondes, pleurant presque mon œsophage enflammé par l'alcool. Je manquai de recracher autant que Sven. Cela dit, la chaleur que l'alcool apportait en dissuadait mon organisme.

Une fois que j'eus encaissé la première gorgée, j'en pris une lampée plus généreuse et lui tendis une bouteille vide. J'accepte si on a chacun notre bouteille, lui lançai-je en posant la bouteille qu'il avait déjà remplie sur le côté. Ma conscience me hurlait de quitter les bois avant que la vraie nuit ne tombe, de continuer la mission et de rentrer sagement. Elle me déconseillait aussi vivement de ne pas m'adonner à l'ébriété en compagnie de ce cher Sven. Mais que pourrait bien me faire un constructeur d'abris ? Un simple freluquet que je me traînais depuis un certain temps déjà. J'avais une certaine confiance en lui, même si je ne voulais en rien lui livrer de confidences, dans des cas extrêmes que serais peut-être prête à lui confier ma vie. Cependant là n'était pas la question et je lisais sa fourberie dans ses yeux. C'était à la fois un risque et un défis, il n'en fallait pas plus pour éveiller ma curiosité. D'autant plus que même si l'alcool risquait d'avoir un effet de désinhibition sur moi, il en serait de même pour Sven. Tant qu'on restait à niveau égal, ça me semblait jouable. Alors j'envoyai paître mon bon sens et ma raison pour déplacer quelques tonneaux afin qu'on ait un peu d'espace pour s'installer l'histoire d'une petite heure, à peine.

Alors que je commençai à peine à bouger un tonneau, une tuile nous tomba sur le coin de la tête : et alors, on attend pas Patrick ?! Ce n'était pas vraiment une tuile, mais sans prendre le temps de réfléchir, j'avais ressorti ma dague et m'étais jetée sur lui comme sur une proie. Mon sang n'avait fait qu'un tour mais une fois que mes neurones eurent le temps d'éclairer tous les étages de mon cerveau, je m'écartai et rangeai mon arme. Patrick ? Son humour n'était pas des plus accessible... même si parfois cela donnait un certain comique. T'es fou Zach, j'aurais pu te faire mal... Comment nous as-tu retrouvés ? maugréai-je avant de me rendre compte que l'autre idiot de Sven n'avait pas descendu nos affaire. Je me tournai vers celui-ci pour lui donner un coup de poing sur l'épaule. Un jour faudra qu'on m'explique ce qui me vaut la compagnie d'un mec aussi abruti que toi Sven ! Ni une ni deux, je remontai à la surface pour qu'on récupère nos affaires avant que quelqu'un de moins amical que Zachariah ne nous trouve. Zach, c'était pas le même cas que Sven. Il était bien plus supportable que ce dernier ! Et même si ce n'était pas non plus un grand amour entre nous, je le considérais comme un ami. Tout du moins il s'en rapproche. Il ne m'avait jamais rien fait de mal, n'avait rien d'insupportable à part le fait d'être plus intégré et accepté que moi. Jalouse ? Oui, je crois que c'est un peu ce que je ressentais. Mais au fond, je ne lui en tenais pas personnellement rigueur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://after-us.forumactif.com/t29-yhme-leonov-from-wave-to-storm http://after-us.forumactif.com/t92-yhme-leonova-a-friend-to-all-is-a-friend-to-none#603 http://after-us.forumactif.com/t93-yhme-leonov-uc

Invité

MessageSujet: Re: Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper   Ven 9 Jan - 23:11

Invisible Threat ♦ Yhme & Zach' & Sven



       En d'autres circonstances il était fort probable que ce duo caricatural aurait certainement pu mieux s'entendre, hélas les temps sont durs et rares sont les personnes étant parvenues à garder la face durant toutes ces années passées à l’extérieur. A force de se côtoyer les deux jeunes gens ont décidé de se focaliser sur leurs travers respectifs plutôt que sur leurs qualités, mais cela ne veut pas dire qu'ils les ignorent pour autant.
   Finalement il y avait une sorte d’équilibre entre ces deux là, ils se complétaient et lorsqu'un des deux se trouvait limitait dans un domaine, il était alors fréquent que l'autre soit apte à le suppléer. Les opposés s'assemblent comme on le dit si bien.

   Mais revenons-en donc à essentiel, et donc à cet énorme stock d'alcool sur lequel ils venaient de mettre la main, Yhme et lui-même. Il n'avait jamais rien bu de tel, la vodka à coté de ça c'était de l'eau minérale il faut bien l'avouer, pourtant il semblait avoir à cœur de garder ce "petit" trésor. C'était son "précieux" rien qu'à lui, et un peu à Yhme également... Malheureusement... En même temps c'était peut-être préférable au fond, il n'aurait jamais le temps de boire tout ça de son vivant. Quoi que !

   Sa collègue ne manqua pas de se payer sa tête tandis qu'il recrachait le liquide d'une traite... Il faut dire qu'il avait voulu faire son bonhomme une fois de plus... Mais cet alcool ne ressemblait à aucun autre qu'il avait connu jusque là, plus pur que ça tu meurs... Finalement il parvenait à garder le liquide en bouche après s'y être reprit à une deuxième reprise et avait désormais hâte de voir la tête de la jeune femme lorsqu'elle en boira une gorgée à son tour... C'est limite si elle ne passa pas pour toutes les couleurs de l'arc-en-ciel à vrai dire, mais elle se débrouilla toutefois mieux que lui dans le sens où il ne lui faudra qu'un essai... Fichue alcoolique ! Oui il fallait bien trouver une excuse n'est-ce pas ?

   Chacun notre bouteille ? Dis tout de suite que je te dégoutes vas-y...

   Il accepta toutefois de prendre la bouteille vide, puis ne se fît pas prier pour aller la remplir à ras-bord, avant de finalement s'abreuver d'une petite lampée d'alcool. Pendant ce temps là, Yhme semblait s'être décidée à aménager un peu l'endroit de sorte à libérer un peu d'espace au centre, et comprenant l'utilité de cette démarche, Sven ne tarda pas à venir lui prêter main forte, après avoir posé sa bouteille dans un coin de la pièce, mais c'était sans compter sur un évènement imprévu.

   En effet, une tierce personne fît son apparition dans la petite cave souterraine et sur le coup Sven ne parvînt pas à reconnaître celui qui était pourtant une connaissance de longue date, la faute notamment à l'obscurité qui régnait dans cet endroit.

   Ne bronchant pas tandis que sa camarade prenait les devants en se jetant telle une tigresse sur sa faible proie, c'est alors qu'il entendit Yhme mentionner le vrai nom de l'invité surprise.

   Putain Zachariah ! Je te l'ai déjà dis pourtant... Un jour tes blagues finiront par te tuer... Et tu l'auras bien cherché franchement !

   Le jeune homme ne tarda pas à retourner à ses occupations, ces tonneaux n'allaient pas se bouger tout seul et il espérait bien ne pas devoir faire ça tout seul... Tandis qu'il s'apprêtait à tourner le dos aux deux jeunes gens, il reçu un léger coup de poing sur l'épaule de la part de sa "délicieuse" coéquipière.

   Il faut croire que je suis le seul qui soit suffisamment maso pour accepter de te supporter à longueur de temps... Tu ne devrais pas trop te plaindre par conséquent ma belle !

   Laissant la jeune femme vaquer à ses occupations, il avait fort à faire de son coté et espérait bien recevoir un petit coup de main de la part de l'autre clown là...  
   Ces tonneaux pesaient vraiment une tonne, et il serait bien plus aisé de les déplacer en s'y mettant à deux. Autant éviter de se faire une saleté de lumbago, ce serait con quand même.

   Tu comptes rester ici les bras croisés ? Vu que t'es là autant que tu te rendes utile !

Où l'art de profiter de la situation... Après tout ça ne lui ferait pas de mal de faire un peu d'exercice physique, tout gringalet qu'il est...



       
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper   

Revenir en haut Aller en bas
 

Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Invisible threat ♦ Sven Harper & Zachariah Cooper
» La main invisible
» Harper serait-il un pyromane amoureux, troublé sous un certain charme?
» Non! plus de Guerre ,monsieur Harper !
» Les dangers d'un gouvernement Harper majoritaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER US :: The Wastelands :: Ukok Plateau :: Boreal forest-